ALBUM ROCK BELGE

 

Retour sur la page BIENVENUE
 
Retour sur l'index de Rock belge
Ablaze

Actors (The)

Arkham

Ariane et les 10-20

Babs et Babettes - Six Babs
Bob Dartsch - batteur
Brumaire
Brummel's
Buddy Brent ans the Rocking Devils
Captain Bismarck
Blue Notes (The)

Blue Rock et Armand Massaux

Buddy and the Shamrocks
Burning Plague
Burt Blanca (1960-64)
Carriage Company
Chapmans (The)

Chats Noirs (Les)

 

Cousins (Les)
Crash
Croque-Morts (Les)

Denny Vinson alias Stroff

Ducs ( Les )
Doctor Down Trip

Dollars (Les)

Downtrip
Eagles (The)
Enfants Terribles (Les)
Fellows (The)
Frangins (Les)

Freddy Nieuland - Le Wallace de Freddy; Bio complète

Godasses Vertes (Les)

Groupe Cinema

Hiroshima

Jean-Pierre Onraedt, batteur

Jelly Fish
Jenghiz Khan
Jess and James/J.J.Band
Jets et Peter Welch
John Valcke - bassiste
Jokers (The)

Kalika/Soul Fingers

King Bees (The)
Kirk Viking et ses Vikings
Klan (The)
Kleptomania 1969-74 - Les débuts (I)
Klepto en 1974 (II)
La fin de Klepto (III)

Kosmose

Lagger Blues Machine
Laurélie
Lee

Machiavel - Eurock (1976-1977)

 

Machiavel

Entre Eurock, Punk et New wave

(1978-1979)

 

Machiavel

Nouvelles Lignes (1980-1982)

 

Mec-op-Singers

 

Moby Dick

Nessie
Night Rockers
Ombres (Les)
Partisans (Les)
Pazop
Provence Recording Studio - R. van Hove

Les punks en Belgique (Kids_Mad Virgin-Passengers)

Recreation

Roberto Epis

Rockets (The) 1960-68

Salix Alba

Saphirs (Les)
Samoreds (Les)
Seabirds (V.F.)
Seabirds (NTT)

Serpents Noirs

Shakes (The)
Shers (The)
Spiders (The)
Sweet Feeling (The)
Sylvester's Team
Tomahawk Blues
Band
Tenderfoot Kids
T.U.S.H.
Two Man Sound
Vacation
Wallace Collection - 1969L'envolée vers la gloire (1/1)
Wallace Collection - 1969L'envolée vers la gloire (2/1)
Wallace Collection - 1970La rançon de la gloire
Wallace Collection - Le crépuscule (1971).
Wallace Collection 69-71 Discographie complète
Waterloo
Reliques du Rock: Bowlers-Black Birds-Crash Cyclops-Memphis- 1815 Challengers -Lucky.Jones
Valérie Pascal-Liliane- Clandestins_Tempêtes
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

ROCK BELGE / ALBUM SOUVENIRS

THE KING BEES (1964-1966)

Biographie officielle racontée par François Van Eeckhaute

 

The King Bees rock belge 64

Dany Coster (basse) - Raymond Hermange (rythmique) -

Charly Peeters (chant). Freddy Kielbaey alias Duckcx (solo)

et François Van Eeckhaute sont hors cadre.

QUATRE JEUNES D'ANDERLECHT

 

QUATRE JEUNES D'ANDERLECHT À l'époque nous étions quatre teenagers tous issus de la commune d'Anderlecht. Il y avait Dany Coster (basse), Freddy Kielbaey, dit Duckcx (guitare solo), Raymond Hermange (rythmique) et moi à la batterie.

 

Nous avions entre quinze et dix-sept ans, j'étais le plus jeune d'entre-deux. Nous répétions dans un ancien garage situé sur la chaussée de Mons.

 

Comme c'était souvent le cas à l'époque, il n'était pas facile de trouver un bon chanteur. Dany, le bassiste, avait bien essayé de concilier le chant avec son i

 

En attendant, nous nous sommes contentés d'interpréter tous les standards des Shadows. Puis Raymond nous a parlé de Charly Peeters qui, à l'époque, n'habitait non loin de chez lui.

Lors d'une audition, nous avons convenu qu'il disposait d'un timbre de voix bluesy . De plus, sur le plan scénique, il bougeait plutôt bien. Avec l'arrivée de Charly, nous avons repris divers standards des Stones, Kinks, Animals, Who, Them, Pretty Things. Nous avons rapidement progressé au point de nous sentir prêts à affronter les critiques.

 

Un soir, Pierre Hermange, le père de Raymond assiste à l'une de nos répétitions. Il avait autrefois fait partie d'un orchestre qui s'appelait Les cinq de l'harmonica. De ce fait, il connaissait assez bien le milieu du jazz à Bruxelles. Il nous a encouragé à enregistrer une démo à l'Onyx-Club, un petit studio situé rue aux Fleurs derrière la Place de Brouckère.

 

King Bees

 

On y a fait la connaissance du boss Pol Clarck, ancien chef d'orchestre, reconverti en exploitant d’estaminet, en preneur de son et en loueur de matériel pour débutants. Il nous a aidés à trouver des engagements intéressants qui nous ont permis d’honorer les traites des achat de matériel.

On Plus tard, cette bande démo sera présentée à Peter Plumm directeur artistique de Barclay Belgique.

 

AU GRENIER

A l'époque, le Club des Aigles, initié par Piero Kenroll, commençait à organiser des concerts dans une boite qui s'appelait Le Grenier et qui était située sur la place des Martyrs à Bruxelles. Avec Piero, le courant est passé tout de suite.

 

Il nous a proposé de parler de nous dans Plic Plic, un petit fanzine en noir et blanc édité par les Aigles eux-mêmes et de nous faire jouer un de ces samedis au Grenier.

 

A la différence des groupes professionnels tels que Burt Blanca, Night Rockers et Partisans, Chapmans, qui reprenaient tous les bons vieux rock & roll, notre groupe fraîchement constitué adhérait plutôt au British Blues Boom, courant qui préfigurait l'émergence d'une pléthore de groupe anglais de blues dont les chefs de files furent John Mayall, The Rolling Stones, The Animals, etc.

 

Chapmans au Grenier

Chapmans

AUX CARABINS

 

Lorsque le Club des Aigles est parvenu à engager les Kinks à la salle Régina à Bruxelles ( 19 mars 1966), nous avons eu le bonheur de faire partie des quelques orchestres sélectionnés pour assurer la première partie du spectacle.


Du Grenier, nous sommes passés aux Carabins, nouvelle tanière des Aigles, toujours située sur la place des Martyrs, un espace nettement plus vaste pour accueillir des orchestres.

 

 

Carabins 1965

 

TWENTY CLUB - EDEN RANCH


Aux Carabins, on a eu la chance de rencontrer Paul André, le copain de Piero et qui avait contribué à faire venir les Kinks. Il nous a proposé de s'occuper de nous en nous trouvant quelques contrats. Paul nous a placés au Twenty Club, à Mouscron, un lieu désormais mythique.

 

Nous avons fait les beaux après-midis de plusieurs samedis à chauffer l'éclectique clientèle. L'adorable Van Loo, patron de la boite, nous aimait bien. Pour nous éviter de faire la route de nuit pour rentrer sur Bruxelles, il nous laissait loger dans la boite après nos concerts. Et puis, aux petits matins clairs, il nous escortait par des chemins de traverse à passer la frontière afin d'éviter le zèle un peu trop poussé de certains gabelous trop zélés.

 

Et pour cause : nous ne disposions d'aucun documents en règle pour notre matériel. Une fois ces petites routes connues, nous étions sensés nous débrouiller tout seuls pour revenir nous produire dans le Nord de la France. Il y avait un dancing très connu à Lens qui s'appelait l'Eden Ranch et qui n'engageait pas souvent des orchestres.

 

Mais poussé par la concurrence du Twenty Club, le patron avait conclu avec Paul André de nous faire venir. Une fois sur place, le patron de l'Eden Ranch nous annonce qu'il va nous falloir jouer cinq heures, d'affilée. Grosse surprise ! Cela ne nous était jamais arrivé. Que fallait-il faire ?

 

Eden Ranch Lens

 

 

Laisser tomber et repartir ? Pas question ! Celui qui râlait le plus était notre chanteur. En effet, Charly s'était donné à fond la veille au Twenty Club. Il avait un peu forcé sur la voix et craignait de tomber aphone d'un moment à l'autre.

 

Heureusement, il avait toujours avec lui un secourable petit pot de miel dont il engloutissait le contenu à grands coups de cuillère. Finalement, on a tenu les cinq heures en tirant au maximum sur la ficelle. Certains morceaux de blues ont duré jusqu'à vingt minutes.

 

 

SOUVENIRS

Parmi mes meilleurs souvenirs d'orchestre, je citerai deux prestations particulièrement appréciées et ponctuées d'un très vif enthousiasme de la part de groupes de lycéennes.

 

La première prestation s'est déroulée dans le cadre de l'hôtel Atlanta et l'autre au Centre International Rogier à Bruxelles. Notre succès se poursuivit jusque dans les coulisses ou derrière le podium. Tous les musiciens qui ont connu ces années de rêve, comprendront ce que veux dire.

 

Ensuite, nous avons fait l'incontournable tournée des principaux clubs bruxellois branchés et essentiellement fréquentés par les vrais amateurs de musique : le Rocking Center, le Golf du Loup, la Récréation et le petit dernier le Pop and Soul.

Un des orchestres qui nous a le plus impressionnés reste sans conteste les Pebbles. Nous admirions le remarquable travail vocal. Ces types nous faisaient penser aux Beatles.

 

King Bees

François Van Eeckhaute à la batterie

PROBLÈMES


Mai 1966. Paul André nous envoie une nouvelle fois dans le Nord de la France, mais en nous prévenant… quelques heures avant le spectacle. Cette fois, il s'agissait d'assurer, la première partie d'Antoine, le chanteur français aux chemises à fleurs, accompagné de son orchestre Les Problèmes.

 

Plus tard, les musiciens des  Problèmes  connaîtront le succès en changeant de casquette et en devenant acteurs sous le nom des Charlots.

Si la majorité des musiciens des King Bees est partante, Charly fait de la résistance. Il invoque divers motifs des plus futiles pour ne pas être de la partie. C'est grave, car Dany, notre bassiste a donné sa parole à Paul. Et puis un tel engagement ça ne se refuse pas !

 

Tandis que nous embarquons le matériel dans la camionnette, Dany téléphone un peu partout pour embaucher dans l'urgence un chanteur de remplacement. C'est Bof, le chanteur des Boys qui va nous sauver la mise. Ouf, nous avions tous besoin d'argent pour rembourser nos créances chez Parys-Flore.

Comme Antoine et les Problèmes passaient à Wolu-City, la semaine suivante, Paul André nous a demandé de faire partie du plateau. Pour l'anecdote, je n'oublierai pas la prestation du folk-singer Ferré Grignard qui jouait et chantait assis avec casier de bière sous sa chaise.


Fait pour le moins notable également, il y avait au programme un groupe fabuleux, les Yardbirds.

 

La désertion de notre chanteur ébranle l'orchestre et lui porte un coup fatal. Nous n'avons plus confiance en lui. Dommage car Charly était une bête de scène doté d'une voix digne d'un Eric Burdon !
Au cours d'une dispute, je quitte moi-même l'orchestre pendant quelques semaines. Les autres me remplacent alors par le batteur des Chapman. A mon retour, il se confirme que la confiance au sein des membres du groupe n'existe plus. Dany est appelé sous les drapeaux. C'est la fin. La suite de l'histoire , c'est la création des Blue Notes.

 

 

Lire : The Blue Notes