CHRONIQUE 1966- 1972

 

Retour sur la page BIENVENUE

Retour sur l'index de Chronique 66-72

 

AGENDA DES CONCERTS

Agenda des concerts rock

en Belgique - Année 1968

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1969

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1970

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1971

 

Agenda des concerts rock

en Belgique - Année 1972

 

FESTIVALS

Pop-Event à Deurne Arena 21 juin 1969

Festival Jazz Bilzen 1966

Festival Jazz Bilzen 1967

Festival Jazz Bilzen 1968

 

Festival Jazz Bilzen 1969

 

Festival Jazz Bilzen 1970

 

Festival Jazz Bilzen 1971

 

Festival Jazz Bilzen 1972

 

 

Festival de Châtelet 1966

 

Festival de Châtelet 1967

 

Festival de Châtelet 1968

Free Show Wolu Shopping Center - juin 1971

Free Show Wolu Shopping Center - octobre1971

 

Festival Actuel -Amougies

- Mont de l'Enclus 1969

 

Pop Hot Show 1 du 6 novembre 1969- Salle de la Madeleine

 

Pop Hot Show 2 du 20 décembre 1969 -Salle Newton

 

Pop Hot Show 3 du 7 mai 1970 -Moustier sur Sambre

 

Pop Hot Show 4 des 17 -18 mai 1970- Trazegnies

 

Pop Hot Show 5 du 5 septembre 1970 - Huy-Andenne

 

Cocoripop Charleroi 1971

 

Pop Circus 30 avril 1972 à Liège

 

Festival Guitare d'Or Ciney 1966 -1968

 

Festival Guitare d'Or

Ciney 1969 -1971

Rac Pop Festival 69

 

Le parapluie des vedettes

Huy 1967 - 1968

 

Island Show - Londerzeel octobre 69

 

Festival Ile de Wight

août 1970

 

Festivals à Jemelle 1969-1973)

 

Wolu City 1966 -1967-1968

 

Festival - en France

Seloncourt 18 et 19/9/1971- Pete Brown

 

GROUPES ÉTRANGERS

 

Rolling Stones Bruxelles 1966

 

Rockstars 1966-1969 in Belgium-Holland-England

 

Rockstars 1970-1972 in Belgium-Holland-England

 

Kinks en Belgique 1966

 

Who en Belgique 1967

 

Jimi Hendrix en Belgique 1967

 

Mike Stuart Span 1968

 

Fleetwood Mac en Belgique 1970

 

Genesis en Belgique 1971-72

 

Everly Brothers Roma 1972

 

Hollies et Move à Gand au Sportpaleis en 1969

 

Pink Floyd Belgique - Théâtre 140

 

Spencer Davis Group en Belgique

 

Théâtre 140 - 36Hr underground -Yes -Ten Years After - Nice

 

Tremeloes - Festival Ciney 1971

 

Cliff Richard - Marvin, Welch, Farrar -Olivia Newton-John -Anvers 1971

 

Jethro Tull - Belgique 1972

 

Golden Earring en Belgique 1971-1973

Wings - Roma 1972

DANCINGS

 

Dancings sur la côte belge - années '60

 

Wallace Collection 1968 Répétitions aux Gémeaux

 

Dancing Le Grenier Antre du rock

 

Cheetah Club, temple du rock

 

Discothèque Les Gémeaux

 

Club Dancing Le Puzzle

 

Ferme V. Story - 1965-1974

 

Le Pop and Soul

 

SALLE SPECTACLE

 

Palais des Beaux-Arts s'ouvre au rock - 1970

 

MEDIA

 

British Week à Bruxelles - 1967.

 

Culture Pop : Mersey Beat Années Hippies Flower Power - Psychedelisme.

 

Swinging London années 60

 

Show-Biz en Belgique dans les années 60

 

Pop Shop - Émission rock RTB - 1970-1973

 

Filles des années 60 - Models sixties

CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

R O C K B E L G E / A L B U M S O U V E N I R S

ROBERTO EPIS , LE CHANTEUR DES RUES

13 mars 1947 - 5 août 2016

 

 

 

Roberto © E.Machielsen

 

 

Roberto (photo K.Vandeputte)

 

 

 

Chez Florio, Place de la vieille halle aux blés.

 

Témoignage recueilli auprès d'Erik Machielsen, photographe.

 

"CE TYPE-LÀ, VOUS REGARDAIT DROIT DANS LES YEUX."

 

J’ai la gorge serrée. Roberto est mort. C’était un vrai, un pur parmi les purs, un révolté, un personnage. Unique. Avec lui, le rock devenait intemporel. Il suffit d’être vrai pour le chanter. L’authenticité défie les modes, les codes, le temps et même la technique, elle tatoue les cœurs…


Je le connaissais comme chanteur, pour la façon qu’il avait d’entretenir une musique qui avait permis à son idole, Gene Vincent, de survivre. Dont je considère sans rire qu’il est l’alter ego.

 

De la sincérité, de la sueur, du charisme, du cuir, des gants, une gueule, une moue incroyable, un regard inquisiteur, franc, direct et perçant, la coupe impeccable, toujours habillé net... Ce type-là vous regardait droit dans les yeux.

 

Je l’ai connu en 1976 à la glorieuse époque du Kaai (situé derrière le théâtre flamand à Bruxelles),lorsque le bistro était tenu par un barbu imperturbable mais toujours à l’Ouest. Ce soir-là, un samedi, il est 23 heures.

 

Comme d’habitude, c’est bourré. J’aperçois, pensif, la main gantée sous le menton et derrière un verre... de lait : Roberto! Seul. Je l’aborde sous je ne sais quel prétexte et le courant passe. De fil en aiguille, il me parle de Gene, de sa mère, de son admiration inconditionnelle pour les Indiens….

 

 

 

Je lui paye un second verre de lait. Il me raconte que la semaine précédente, il a comparu au tribunal pour avoir cassé la gueule à un automobiliste qui avait sciemment tué un oiseau sur la nationale qui reliait Bruxelles à Anvers. Quand il a vu ça, Roberto a accéléré. Un feu rouge a arrêté le gars ce qui a permis à Roberto de le rattraper. Notre homme sort de sa voiture, toque sur le carreau du gars. Ce dernier, un peu inquiet tout de même, baisse son carreau. Mal lui en a pris ! Roberto le sort par la fenêtre, après quoi… La tête du juge quand il a demandé « Pourquoi avez-vous fait ça ? » et que Roberto a répondu « Parce qu’il a tué l’oiseau » ! 

 

Roberto venait souvent me voir en début de soirée au Bergenbier, au Sablon, quand j’y travaillais au début des années 80. Je me rappelle avoir dû le calmer quand il s’est approché, l’œil du tigre et la moue méchante, d’un client qui m’avait hélé en disant « Hé… Une chope !». Le regard assassin, sa face contre celle du mec, il lui dit en le fixant bien dans les yeux : « Lui, ce n’est pas « Hé… », c’est Erik, compris ? ». 

 

Chez Ardmore et Beechwood (EMI).

De g. à dr. : Jeff De Boeck, Roberto et sa femme Minnie, Jan D'Haese © E.Machielsen


Me revient aussi cet autre souvenir…. En 1979, le grand Jeff De Boeck (à qui Adamo sait ce qu’il lui doit) m’avait demandé de prendre des photos du contrat d’édition qu’il signa avec Roberto, au nom d’Ardmore et Beechwood qu’il dirigeait lorsque les bureaux d’EMI se trouvaient encore le long du canal de Bruxelles. Qu’est-ce qu’on a rigolé !

 

T’en souviens-tu, Jantje (D’haese), toi, qui travaillais avec Jeff ? 

 

 

 

 

UN HABITUÉ DE CHEZ FLORIO

Roberto, John Valcke, Bob Dartsch et Marc Hérouet

 

 

E.M. : Et puis j’ai évidemment vu Roberto en "direct-live", chez Florio, situé à l'époque Place de la vieille halle aux blés. Avec Joe Cocker, jamais je n'ai vu quelqu'un d'aussi dégoulinant après un concert. C’est là que je me suis dit : « Je n’ai pas vu Gene Vincent mais j’ai vu Roberto. Je peux mourir ».

 

 

 

E. M. : Roberto était une figure connue dans les restaurants où il continuait à faire la manche même quand Cadillac / Minnie, Minnie se classèrent au hit-parade belge. Il a toujours disposé de pointures pour l'accompagner. Dans le reportage dont le lien se trouve en bas de post, on aperçoit d’ailleurs John Valcke (ex-Wallace, à la basse) et feu Bob Dartsch (ex-Salix Alba, à la batterie), la section rythmique d’acier qui joue derrière Lou/Plastic Bertrand sur « Ça plane pour moi ». 


J’aurais encore bien des choses à dire et à écrire sur ce fantastique bonhomme à qui je serai éternellement reconnaissant de m’avoir aidé, rien qu’avec ses paroles pétries de bon sens, à un moment où je ne croyais plus en grand-chose, moi compris. 
Quant au reportage qui suit, une perle conservée par la Sonuma, il a été tourné à l’époque où je l’ai connu. C’est tout à fait lui. Quelle émotion! Roll on Roberto, tu vas pouvoir t'expliquer avec Beethoven.

 

http://www.sonuma.be/search/site/roberto%2520epis

 

 

Cadillac (Warner Bros records) - 1978 - N° 17 249

L' "INDIEN" N'A JAMAIS QUITTÉ LA SCÈNE.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=UPJSXiUk0JI

 

Photos fournies par Katrin Vandeputte et Marco Epis