ALBUM ROCK BELGE

 

Retour sur la page BIENVENUE
 
Retour sur l'index de Rock belge
Ablaze

Actors (The)

Arkham

Ariane et les 10-20

Babs et Babettes - Six Babs
Bob Dartsch - batteur
Brumaire
Brummel's
Buddy Brent ans the Rocking Devils
Captain Bismarck
Blue Notes (The)

Blue Rock et Armand Massaux

Buddy and the Shamrocks
Burning Plague
Burt Blanca (1960-64)
Carriage Company
Chapmans (The)

Chats Noirs (Les)

 

Cousins (Les)
Crash
Croque-Morts (Les)

Denny Vinson alias Stroff

Ducs ( Les )
Doctor Down Trip

Dollars (Les)

Downtrip
Eagles (The)
Enfants Terribles (Les)
Fellows (The)
Frangins (Les)

Freddy Nieuland - Le Wallace de Freddy; Bio complète

Godasses Vertes (Les)

Groupe Cinema

Hiroshima

Jean-Pierre Onraedt, batteur

Jelly Fish
Jenghiz Khan
Jess and James/J.J.Band
Jets et Peter Welch
John Valcke - bassiste
Jokers (The)

Kalika/Soul Fingers

King Bees (The)
Kirk Viking et ses Vikings
Klan (The)
Kleptomania 1969-74 - Les débuts (I)
Klepto en 1974 (II)
La fin de Klepto (III)

Kosmose

Lagger Blues Machine
Laurélie
Lee

Machiavel - Eurock (1976-1977)

 

Machiavel

Entre Eurock, Punk et New wave

(1978-1979)

 

Machiavel

Nouvelles Lignes (1980-1982)

 

Mec-op-Singers

 

Moby Dick

Nessie
Night Rockers
Ombres (Les)
Partisans (Les)
Pazop
Provence Recording Studio - R. van Hove

Les punks en Belgique (Kids_Mad Virgin-Passengers)

Recreation

Roberto Epis

Rockets (The) 1960-68

Salix Alba

Saphirs (Les)
Samoreds (Les)
Seabirds (V.F.)
Seabirds (NTT)

Serpents Noirs

Shakes (The)
Shers (The)
Spiders (The)
Sweet Feeling (The)
Sylvester's Team
Tomahawk Blues
Band
Tenderfoot Kids
T.U.S.H.
Two Man Sound
Vacation
Wallace Collection - 1969L'envolée vers la gloire (1/1)
Wallace Collection - 1969L'envolée vers la gloire (2/1)
Wallace Collection - 1970La rançon de la gloire
Wallace Collection - Le crépuscule (1971).
Wallace Collection 69-71 Discographie complète
Waterloo
Reliques du Rock: Bowlers-Black Birds-Crash Cyclops-Memphis- 1815 Challengers -Lucky.Jones
Valérie Pascal-Liliane- Clandestins_Tempêtes
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

R O C K B E L G E / A L B U M S O U V E N I R S

THE SWEET FEELING (Nov 1967- Mars 1969)

 

D'après les souvenirs de Dany De la Blancherie

Bio et mise en page : Jean Jième

 

Sweet Feeling bio

THE SWEET FEELING

Jacky Hitchin, John Valcke, Don Attewell, Dany Longlegs

ASK ME IF I'M READY - EMPTYNESS OF LOVE

 

 

Après leur départ du Klan, Dany et Jacky font appel au bassiste John Valcke qui les rejoint pour former le Sweet Feeling. Reste à trouver un chanteur, de préférence guitariste.

 

Don Attewell accompagne, pour une courte période, le groupe anglais The Coffee Set, qui répète aux Gémeaux. Son contrat terminé, il fait la connaissance de Francis De la Blancherie qui lui propose de faire partie du groupe en formation. Très vite Don accepte de s'installer en Belgique.

 

Francis De la Blancherie, père de Dany et manager du groupe, ne ménage pas ses efforts pour que le Sweet Feeling devienne le groupe phare de l'année. Pour commencer, il leur dégotte un contrat avec la très convoitée EMI.

 

Les 2, 3 et 15 novembre 1967, The Sweet Feeling se retrouve en studio pour y enregistrer son premier 45 T : Ask Me If I'm Ready et Emptyness Of Love.

 

 

 

Le 20 novembre, le quatuor va installer ses quartiers Boulevard de l'Abattoir, dans une cave à l'arrière d'une taverne « Les Artisans », qui deviendra leur nouveau local de répétition.

 

AUX ARTISANS

 

Sweet Feeling bio

Sweet Feeling

 

Dany : Ce local a le mérite de nous « appartenir » mais présente deux gros désavantages. D'une part, la taverne dispose d'un rutilant « flipper » et d'autre part se situe à une centaine de mètres d'une piste de karting des plus attractives. La plupart de nos répétitions sont donc régulièrement écourtées pour nous permettre de nous adonner à ces deux « sports ». Mon père, toujours manager du groupe, nous imagine en plein boulot alors que nous terminons notre xième tour de piste d'une compétition où, je dois le reconnaître, c'est en général John, pilote émérite, qui excelle.

 

Mais, le manque de répétitions ne nuit pas du tout aux qualités du groupe. Pour nous, les véritables répétitions se déroulent sur scène. Nous avons l'habitude de « partir » sur un morceau plus ou moins connu, un thème, une idée … et nous improvisons. Chacun d'entre nous  ressent  ce que les autres vont accomplir dans la seconde qui suit. Cette cohésion vraiment unique nous a toujours servi et permis que le public nous reste acquis.

 

En décembre, dès la sortie du single démarre une intense période de promotion.

Le 27, dans les studios Mathonet, ils participent à une captation pour l'émission TV Promotion. Le 28 ils sont invités dans les studios de leur consoeur, la BRT.

 

Le 3 janvier 1968, alors qu'ils sont onzième au hit parade de la RTB avec Ask me If I'm ready, ils passent dans Feu Vert, l'émission présentée par Jacques Careuil et André Rémy. Le 10, ils reviennent avec cette fois Joe Dassin en vedette. Le 31, ils parviennent à gagner la quatrième place.

 

Le 28 février, soit neuf semaines plus tard, ils occupent toujours le top du classement de l'émission de Claude Delacroix, Formule J.

 

Dans leur local de répétition aux Artisans

 

 

PSYCHEDELISSIMO

 

Sweet Feeling bio

Tournage : les Sweet Feeling en pleine action (mars 1968)

 

 

 

 

 

COMÉDIENS EN HERBE

 

Du 22 au 25 mars, les musiciens du Sweet Feeling se retrouvent tous les quatre au Waterloo Studio Video, pour le tournage de Psychedelissimo, un film en 35 mm réalisé par le cinéaste belge Christian Mesnil.

 

Appelés, dans un premier temps à composer la musique du film, les Sweet Feeling sont ensuite invités par le réalisateur à y interpréter leur propre rôle.

 

Dany : Nous étions sensés arrêter des malfrats qui s'échappaient au volant de leur 2 CV.

 

Les instructions étaient simples : arriver à fond la caisse avec une grosse bagnole (en l'occurrence, l'Opel Kapitan de mon père !), freiner à mort, sortir en courant de la bagnole et tenter d'attraper les méchants. Comme ceux-ci nous fonçaient dessus avec leur 2 CV, nous devions essayer de les arrêter en nous agrippant au capot de la bagnole. Rien que ça ! En finale, nous devions courir à travers champs jusqu'à épuisement.

 

Seconde séquence. Nous voilà embarqués en tant que musiciens dans le tournage d'une scène aux côtés d'un certain Nato, artiste à la personnalité incroyablement déjantée, qui peignait un essaim de jolies jeunes filles nues, à même le corps. Les corps se frottant lascivement mélangeaient leurs diverses couleurs. Le tout baigné dans des senteurs d'encens et projections de dias psychédéliques.

 

Prévu pour être présenté à Cannes à partir du 10 mai 1968, on se rappelera que la compétition fut annulée suite aux évènements. Les Sweet Feeling n'ont donc jamais gravi les célèbres marches du festival . Par contre, d'après certains, le film aurait fait de belles recettes Bd Adolphe Max au Cinéma Le Paris, (connu pour sa programmation érotique) et une très belle carrière au Japon.

 

 

PHIL

 

Dany : Nous engageons un nouveau road-manager. Il s'appelle Daniel Lempereur mais d'entrée de jeu il nous demande de l'appeler Phil.

Ce dernier se rend tout de suite indispensable. Il est notre chauffeur, notre roadie, notre technicien, notre garde du corps, notre conseiller, notre « homme à tout faire », notre « souffre-douleur » … mais surtout, il est notre « nounou ». Et du boulot, il en a, quand après les concerts, il se décarcasse

Phil, le roadie bien aimé

 

pour nous faire rentrer (parfois dans quel état !) à l'hôtel, nous rassembler dans les chambres qui nous sont attribuées ou jouer au taxi pour nous ramener sain et sauf à la maison.

 

Ainsi, à l'aube d'une nuit plus arrosée que les autres, il reconduit Jacky jusqu'à son domicile. La rue est en travaux ; il y a des excavations partout.

 

Jacky sort de la camionnette et dégringole aussitôt deux mètres plus bas, au fond d'une tranchée, fraîchement creusée. Phil se porte aussitôt à son secours. Mais le voilà qui glisse également au fond du trou et ils se retrouvent tous deux à quatre pattes chantant à tue-tête, dans la boue.

 

 

YOU BEEN CHEATING - GLAD TO SAY

 

 

Le 2 avril 1968, le groupe regagne les studios pour enregistrer deux nouveaux titres :  You Been Cheatin  et  Glad To Say  qui figureront sur leur second 45 T.

 

Quelques jours plus tard, ils cumulent deux sessions. Ils finalisent la partie vocale du single et achèvent,aux sudios Élysées,la post-synchronisation de la musique de  Psychédélissimo.

 

Le 15 mai,  You been cheatin  se classera cinquième au hit parade.

 

(photo J.Jième)

 

 

CHAUD ET FROID À WOLU-CITY

 

Sweet Feeling sous le chapiteau de Wolu-City

 

Dany : Les 10 et 11 mai, nous sommes engagés à Wolu-City. Nous avons accepté les deux avant-soirées. C'est bien là une erreur monumentale. Car le 10, nous passons en américaine de …Guy Béart.

 

Public « branché intello chanson française » qui nous « sort » en moins de deux. Sans vouloir être prétentieux, depuis nos débuts dans la musique, c'est la toute première fois que nous connaissons un BIDE. Jamais, depuis toutes ces années, nous n'avons été hués …

Le lendemain, heureusement, nous récoltons un énorme succès au même programme que les  Moody Blues,  Brian Auger  et  Julie Driscoll.

 

ROCK ME BABY- TREAT HER RIGHT

 

Le 6 juin, John Valcke est invité à se présenter à la Caserne du Petit Château au Centre de Recrutement et de Sélection. L'armée est prête à le juger apte à effectuer son service militaire. Mais John n'est pas du tout décidé à porter les armes. Il fait de la résistance au point d'être transféré, deux jours plus tard, dans les sinistres locaux de l'Hôpital Militaire d'Anvers. Il s'agit en fait d'un véritable asile psychiatrique où les véritables aliénés cotoient ceux qui font semblant.

 

Démobilisé provisoirement, John est présent le 10 juin à l'enregistrement de deux nouveaux titres : Rock Me Baby  et  Treat Her Right.

 

Jacky, Don, John et Dany

 

LE PARAPLUIE DES VEDETTES

23 juin - Huy
 

Grosse affluence et gros succès de foule les 22 et 23 juin pour la cinquième édition du Parapluie des Vedettes dans l'entité de Huy.

 

Sweet Feeling bio

Parapluie des Vedettes à Huy- 23 juin 1968 (photo Joseph Dresse)

 

 

FESTIVAL JAZZ BILZEN

23 août

 

Festival Jazz Bilzen 1968 © Jazz Bilzen

 

Don Attewell - Jazz Bilzen 68 © Jazz Bilzen

 

FESTIVAL DE CHÂTELET

8 septembre

 

 

Dany : À Châtelet, nous remportons un énorme succès, malgré quelques "petits problèmes" de sono dus à la médiocrité des amplis de la firme  Dynacord.

 

Sifflements, effets Larsen, coupures de courant nous obligent à interrompre le show. L'un d'entre nous (moi je crois) s'excuse auprès de la foule et clame dans le micro : Dynacord c'est de la m….

 

Don et John enchaînent, aussitôt rejoints par les milliers de spectateurs qui scandent avec nous : « Dynacord c'est de la m… » Ajoutons à ce petit écart une séance de strip tease improvisée offerte gracieusement par Don au public en effervescence.

 

Ce concert fut inoubliable.

 

 

SHERRY CHÉRIE - HUMPTY DUMPTY GIRL

 

Les 21 et 25 octobre, le groupe enregistre  Sherry Chérie  et  Humpty Dumpty Girl  au Studio Le Ponce.

Dany raconte que sur scène, ils avaient pris l'habitude de jouer Sunny, l'original de Sonny and Cher dans un style rapide et sauvage à la Who.

 

Comme leur interprétation faisait un tabac à chacune de leurs prestations ils ont proposé à EMI d'enregistrer leur version. Mais sans doute pour de sombres problèmes de droits d'auteur, la chose leur fut refusée.

 

Dany : Nous avons remplacé la mélodie et les paroles par celles de Sherry Chérie, un nouveau morceau écrit pour la circonstance. Nous avons gardé exactement les mêmes arrangements et les mêmes accords. Nous nous sommes même accordés le luxe de produire ce disque nous-mêmes tout en demandant à EMI d'en assurer la distribution.

 

Don Attewell, qui était au fait des dernières innovations anglaises en matière d'enregistrement, a incité Le Ponce à le suivre dans ses indications techniques. Ce dernier, qui était vraiment un excellent ingénieur de son et à l'écoute de nos fantasques désirs musicaux, a notamment reproduit le fameux phasing  dans Sherry Chérie.

 

 

PLANNING

 

26 octobre : show spécial pour membres fan club aux Artisans.

27 octobre : gala à Huy

29 oct : BRT émission télé Tienerklanken,

31 octobre : gala à Anvers.

27 novembre : Sherry Chérie   se classe en neuvième position au hit parade.

30 nov : RTB émission télé Promotion

04 décembre : RTB ) émission télé Feu Vert Sherry Chérie   passe en sixième position

Humpty Dumpty Girl   devient 16 ème

07 décembre : gala aux Pays Bas.

15 décembre : gala au Tube.

18 décembre : RTB émission télé - Feu Vert

 

 

 

LE TEMPS DES BIDASSES ET D'UN DERNIER SINGLE

 

Le 2 janvier 1969, Jacky et Dany entrent sous les drapeaux pour douze mois. Cette séparation va vivement contrarier la suite de la carrière musicale du groupe. Certes, il n'est pas le seul. La plupart des orchestres rock belges de cette époque ont tous été fauchés dans leur carrière pour la même raison. Pourtant, les musiciens du Sweet Feeling décident de ne pas se séparer.

 

Durant les mois qui vont suivre, selon les trop rares et trop brèves permissions, ils se retrouvent à quatre sur scène. Le reste du temps, lorque Dany et Jacky sont consignés à la caserne d'Heverlée, Don et John font appel à des copains pour les remplacer.

 

 

Le 19 février, les musiciens enregistrent leur tout dernier disque avec deux titres... des Beatles !  Bungalow Bill et All Together Now.

 

Qu'est ce qui a bien pu se passer dans la tête des responsables belges de la filiale d'EMI ?

 

Dany a cette réflexion : c'était vraiment une idée biscornue de la part d'EMI de nous avoir proposé ça !

 

Comme ni Dany ni Jacky ne peuvent être présents à l'enregistrement, le disque se fera avec la participation de musiciens professionnels, dont Burt Blanca !

 

 

 

Le 19 mars, John rentre au Petit Château, pour la seconde fois. Il en ressort le même jour, affublé du titre d'objecteur de conscience. Ce qui signifie : inapte à porter les armes, donc libre de toute obligation militaire.

 

sweet feeling

 

Le 28 mars, Dany part pour Ossendorf, en Allemagne pour les accomplir les neuf mois qu'il lui reste à tirer. Plus chanceux, Jacky reste caserné à Heverlée. Pendant ce temps Don, John et Phil décrochent un contrat à Knokke.

 

Mais lors d'un contrôle dans la boite, la police découvre que la date de validation du passeport de Don est dépassée et qu'il n'a évidemment pas de permis de travail. Il doit donc quitter le pays immédiatement. Ce qu'il fait, en revenant dès le lendemain, avec un cachet de prolongation. Mais, c'en est fini pour lui de jouer de la musique en Belgique !

 

Le 29 décembre, Jacky et Dany sont démobilisés. Enfin ! Mais trop tard … Le Sweet Feeling a cessé d'exister.

 

 

 

 

INSTRUMENTS

 

SWEET FEELING Dany Don John Valcke Jacky Micros  
1967 Fender Telecaster blonde Marshall 50 W Fender Stratocaster Amp. Marshall Gretsch Marshall  Ludwig Shure
  -> (customisée par Jacky)   (customisée par Jacky) + baffle Selmer       Unidyne III 545
1968 Fender Stratocaster       Dan Electro        

 

COMPILATIONS

37 ANS PLUS TARD

La formule 2009

 

Dany : Le 11 mai 2007, après 37 ans, je débusque Don qui vit sur l'ile de Sheppey (GB-Kent). Quelques jours plus tard, chez Jacky, retrouvailles des quatre membres originaux. Dans l'euphorie, nous décidons de reformer le Sweet Feeling. Je crée un site consacré au groupe.

Peu après, nous nous retrouvons régulièrement à cinq, avec Phil; l'équipe est au complet.

Un an plus tard, en octobre 2008, nous enregistrons une démo de quatre titres.

En mai 2009, je pousse tout le monde à organiser un « Sweet Feeling's Come Back Show » pour le 30 janvier 2010. Mais tout le monde n'est pas d'accord. J'insiste. La situation s'envenime, tourne à l'aigre. Le projet est abandonné.

 

Sweet Feeling official website

http://www.sweetfeeling.be