ALBUM ROCK BELGE

 

Retour sur la page BIENVENUE
 
Retour sur l'index de Rock belge
Ablaze

Actors (The)

Arkham

Ariane et les 10-20

Babs et Babettes - Six Babs
Bob Dartsch - batteur
Brumaire
Brummel's
Buddy Brent ans the Rocking Devils
Captain Bismarck
Blue Notes (The)

Blue Rock et Armand Massaux

Buddy and the Shamrocks
Burning Plague
Burt Blanca (1960-64)
Carriage Company
Chapmans (The)

Chats Noirs (Les)

 

Cousins (Les)
Crash
Croque-Morts (Les)

Denny Vinson alias Stroff

Ducs ( Les )
Doctor Down Trip

Dollars (Les)

Downtrip
Eagles (The)
Enfants Terribles (Les)
Fellows (The)
Frangins (Les)

Freddy Nieuland - Le Wallace de Freddy; Bio complète

Godasses Vertes (Les)

Groupe Cinema

Hiroshima

Jean-Pierre Onraedt, batteur

Jelly Fish
Jenghiz Khan
Jess and James/J.J.Band
Jets et Peter Welch
John Valcke - bassiste
Jokers (The)

Kalika/Soul Fingers

King Bees (The)
Kirk Viking et ses Vikings
Klan (The)
Kleptomania 1969-74 - Les débuts (I)
Klepto en 1974 (II)
La fin de Klepto (III)

Kosmose

Lagger Blues Machine
Laurélie
Lee

Machiavel - Eurock (1976-1977)

 

Machiavel

Entre Eurock, Punk et New wave

(1978-1979)

 

Machiavel

Nouvelles Lignes (1980-1982)

 

Mec-op-Singers

 

Moby Dick

Nessie
Night Rockers
Ombres (Les)
Partisans (Les)
Pazop
Provence Recording Studio - R. van Hove

Les punks en Belgique (Kids_Mad Virgin-Passengers)

Recreation

Roberto Epis

Rockets (The) 1960-68

Salix Alba

Saphirs (Les)
Samoreds (Les)
Seabirds (V.F.)
Seabirds (NTT)

Serpents Noirs

Shakes (The)
Shers (The)
Spiders (The)
Sweet Feeling (The)
Sylvester's Team
Tomahawk Blues
Band
Tenderfoot Kids
T.U.S.H.
Two Man Sound
Vacation
Wallace Collection - 1969L'envolée vers la gloire (1/1)
Wallace Collection - 1969L'envolée vers la gloire (2/1)
Wallace Collection - 1970La rançon de la gloire
Wallace Collection - Le crépuscule (1971).
Wallace Collection 69-71 Discographie complète
Waterloo
Reliques du Rock: Bowlers-Black Birds-Crash Cyclops-Memphis- 1815 Challengers -Lucky.Jones
Valérie Pascal-Liliane- Clandestins_Tempêtes
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

BRUMAIRE ( 1969-1970)

 

D'après les souvenirs de Guy Lhoir

 

 

Brumaire Guy Lhoir

Brumaire : Francis, Christian, Daniel, Guy, Jean-Marie, Eddy.

 

 

C’est en 1969 que  l’aventure Brumaire  commence…


Dans le but de se payer des vacances pas chères, au soleil, Bob Dartsch, Nick Roland et Daniel Novembre signent un contrat de deux mois avec le club de vacances ITINERA  qui a établi ses campements au bord du lac de Bolsena en Italie. Pour la circonstance, le groupe fait appel à Pietro, un joueur de sax.
Guy Lhoir, pianiste et ami de Daniel, s’ennuie à Bruxelles. Alors sur un coup de tête, il décide de rejoindre ses copains en stop, sac sur le dos.

 

De retour au bercail, les  Brumaire, qui ont eu le temps de roder leur répertoire et de composer quelques chansons, se mettent à la recherche d’une firme de disques dans l’espoir de décrocher une démo ou mieux un 45 T.   

 

 

Tiahuanaco

C’est dans les studios de la firme Decca, le long du canal à Molenbeek, que les musiciens se voient octroyer quatre heures pour présenter « quelque chose d’intéressant »  au directeur artistique.


Guy Lhoir, dont le père est journaliste de presse écrite, a hérité de son inspiration et du plaisir d’écrire … des chansons. C’est également un passionné d’histoire. Il vient de terminer la lecture d’un bouquin qui traite de la ville antique de Tiahuanaco (Bolivie) au bord du lac Titicaca. Cette ville hors du temps l’inspire. Il écrit un texte que son père s’empresse d’améliorer.
 
Guy compose alors une mélodie au piano sur le thème de Tiahuanaco, qu’il oriente vers un style psychédélique (2). Trois autres morceaux vont suivre : Le Beatnik, Les fusils de bois, Alea Jacta Est.

 

La bande démo est présentée à la direction artistique de la Decca qui s’empresse de la refuser.

                                                         

 

Mais une copie transmise à EMI donne de meilleurs résultats. Son directeur, Jeff Deboek, (celui qui crut en Adamo) signe pour un 45 T. Tiahuanaco et Alea Jacta Est sont réenregistrés sur le quatre pistes de la firme, à Jette… en version stéréo, une quasi première en Belgique (3).

 

Tiahuanaco prend rapidement la quatrième place au hit parade de la RTB présenté par Jacques Mercier, derrière Let it be, en numéro 1.

 

Fait plutôt rare pour être cité, la face B, Alea Jacta Est, se retrouve censurée et donc interdite d’antenne !!!  Trop à gauche… ! La chanson est considérée comme subversive car elle dénonce la politique des deux grands blocs militaires, l’OTAN et le Pacte de Varsovie.  En pleine guerre du Vietnam, la RTB trouve que la chanson fait désordre. Le présentateur de la RTB, Luc Michel, en direct (4) depuis les 24Hr de Francorchamps - où se produisait le groupe en première partie de Jacques Dutronc –  organise un concours qui permet aux auditeurs de gagner le 45 T. La question : Quel titre porte la face B de Tiahuanaco ???  La chanson étant interdite, il reçut son C4 et se retrouva 3 mois plus tard à radio Kinshasa.

 

Brumaire rock belge

Brumaire : Christian De Mai, Bob Darch, Guy Lhoir, Roland,

Daniel Novembre, Nick Roland

 

 

Guy Lhoir raconte :

 

Ces 24 Hr de Francorchamps de juillet 1970 se déroulent sous des cordes de pluie. A l’affiche, Tenderfoot kids, Pebbles, Brumaire et Michel  Delpech.  Pendant son concert, juste avant le passage de Dutronc, son camion, avec tout le matériel, s’embourbe à trente mètres du chapiteau.

 

L’organisateur Corneille Degreef, paniqué, le bras droit dans le plâtre (il se l’est cassé, la veille), demande aux différents artistes présents de venir aider à pousser ce camion afin de l’amener a l’arrière du podium.  Une quinzaine de volontaires se présentent et s’enfoncent dans la gadoue jusqu’aux chevilles.

 

 

Il pleut, il fait sombre. Mètre par mètre, le véhicule progresse en en direction du chapiteau.

 

Quelle  ne fut pas notre surprise quand nous vîmes arriver Dutronc en chair et en os pour nous aider. C’est cela aussi Jacques Dutronc… un grand chanteur mais aussi un grand Monsieur !

 

Je ne vous dis pas dans quel état s’est retrouvé mon superbe  Levis blanc….et ce n’était que le début du Week-end !

 

 

Brumaire, c’était le cri de la jeunesse de 1970. Le groupe proposait des textes dans la lignée de la nouvelle chanson française pop. (Dutronc, Antoine, Aufray, Polnareff, Ange).
Rien à voir avec les yéyés, ni le tape à l’œil d’un Martin Circus (également chez EMI).

Le disque sort au Canada (1) mais pas en France. La filiale d’EMI prend le prétexte que le groupe fait double emploi avec les Martin Circus, avec lesquels ils viennent de signer. Mais il est plus que probable que les textes et les musiques de Brumaire sont nettement plus révolutionnaires et risquent donc de leur faire ombrage.
                          
Le groupe entame une série de concerts à travers la Belgique et preste régulièrement pour Oxfam. Lorsque Robert Cogoi part en tournée au Canada, il amène Nick, Bob et Roland avec lui. Guy Lhoir, Daniel Novembre et Christian De Mai font alors appel à trois nouveaux musiciens : Eddy au solo, Jean-Marie à la basse et Francis à la batterie.


Les Brumaire changent alors carrément de direction musicale. Ils adoptent un son plus agressif, dans la mouvance de Free, Jimi Hendrix, Led Zeppelin etc... Le mélange des textes en français et du rock à l’anglaise donne un  résultat assez inattendu. On retrouvera ce même type de démarche musicale, quelques années plus tard, lorsque des groupes rock français adapteront des chansons de Ferré et de Brel.  Serge Gainsbourg, aussi, jouera dans ce registre …  Modestement, Brumaire avait ouvert une voie…

 

Brumaire - studio à la RTB - avril 1970

de gauche a droite, Guy,Christian, Daniel, Nick, Bob.

 

L'AVENTURE BULGARE

 

Brumaire à Sofia en Bulgarie (1970)

 

Brumaire à Sofia en Bulgarie (1970)

 

On leur propose une tournée en Bulgarie. Les musiciens n’imaginent pas que quatre semaines de folie et de liesse populaire les attendent.   La jeunesse, muselée depuis des lustres par un régime communiste des plus répressifs est privée de musique rock.

 

Lorsque les Brumaire débarquent, ils sont assimilés aux … Beatles…. Autocars pris d’assaut par une foule en délire, des concerts de trois à cinq mille personnes, des bousculades dans les rues deux heures avant l’ouverture des portes des salles, amphithéâtres ou stades. Du rêve, de la magie, de la démesure … pour un groupe qui entame à peine sa carrière.

 

Le 18 août, dans une petite ville de vacances au sud de Bourgas … il est 21h, Brumaire donne son concert devant une salle comble. Dans le fond de l’amphithéâtre construit en béton, des spectateurs déroulent une banderole, tout en scandant «  CHARLEROI –CHARLEROI ». »

 

Subitement, la présentatrice du spectacle monte sur scène et leur fait signe d’arrêter. Un projecteur est dirigé sur Guy Lhoir. La salle applaudit ! 

 

Mais oui, Guy est bien né le 18/08/1951 …à 21h… Il a donc dix-neuf ans aujourd’hui. Ensuite les quatre comédiens, qui assuraient  la première partie du spectacle, amènent sur la scène un pot en terre cuite contenant un demi-litre de cognac bulgare.


On explique a Guy  que la tradition veut qu’il l’on boive le breuvage cul sec. La salle crie ses encouragements. Guy ingurgite ce qu’il peut, retourne derrière son piano. Au bout de trente secondes, il s’effondre à moitié KO. Christian, n’a d’autre solution que de couper l’ampli du piano. Guy dira par la suite  « je voyais mes doigts taper à coté des touches,  mais je n’arrivais pas rectifier... 

 

A l’issue des vingt-six dates de concerts, le Ministère de la culture  bulgare propose au groupe de prolonger son contrat d’une durée de trois mois.  EMI Belgique, à l’annonce de la nouvelle, se fit fort de sortir le single dans les pays du bloc communiste, URSS compris.

 

Mais Guy Lhoir doit remplir sous peu ses obligations militaires. Les Brumaire estiment qu’il n’est pas remplaçable et, la mort dans l’âme, se voient contraints de renoncer à ce fabuleux contrat. L’aventure bulgare se termina dans l’avion le 30 août 1970… dans la tristesse.

 

 

 

Après quelques derniers galas en septembre, le soldat milicien Guy, anti militariste notoire et militant pour la paix, entre dans la cour de sa caserne  Un comble !

 

Pendant son service militaire, Guy se blesse à une jambe. Durant son mois d’immobilisation, Brumaire en profite pour donner encore quelques prestations. Guy, derrière son piano, joue avec la jambe allongée et plâtrée. Après une émission de télévision au Bd Reyers, la voiture sensée les raccompagner tombe en panne. Et voilà les musiciens, maquillés et fardés, obligés de monter dans le tram 90 pour rejoindre la gare du midi ou ils étaient attendus. C’était ça le rock au début des seventies.

 

*

     

    (1) EMI Belgique sortit Brumaire sous le label Columbia et  La Voix de son Maître au Canada.

    (2) L’intro et la finale de Tiahuanaco comprenaient deux fois nonante secondes d’effets spéciaux qui créaient une atmosphère psychédélique très prisée à l’époque (Pink Floyd, dans la même démarche, débutait et n’était pas encore connu du grand public). Jef Deboek, directeur artistique , sans consulter les musiciens, jeta ces effets à la poubelle ; ce qui ramena le morceau à 2.30 minutes au lieu des 4.50.

    (3) Le premier choix de la firme de disque se porta sur Le Beatnick, en face A et Les fusils de bois, en face B.

    (4)dans son émission du dimanche matin

     

     

    contact Guy Lhoir : lhoirguy@gmail.com

     

     

     

     

     

    Dossier achevé le 28 juillet 2010