CHRONIQUE 1966- 1972

 

Retour sur la page BIENVENUE

Retour sur l'index de Chronique 66-72

 

AGENDA DES CONCERTS

Agenda des concerts rock

en Belgique - Année 1968

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1969

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1970

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1971

 

Agenda des concerts rock

en Belgique - Année 1972

 

FESTIVALS

Pop-Event à Deurne Arena 21 juin 1969

Festival Jazz Bilzen 1966

Festival Jazz Bilzen 1967

Festival Jazz Bilzen 1968

 

Festival Jazz Bilzen 1969

 

Festival Jazz Bilzen 1970

 

Festival Jazz Bilzen 1971

 

Festival Jazz Bilzen 1972

 

 

Festival de Châtelet 1966

 

Festival de Châtelet 1967

 

Festival de Châtelet 1968

Free Show Wolu Shopping Center - juin 1971

Free Show Wolu Shopping Center - octobre1971

 

Festival Actuel -Amougies

- Mont de l'Enclus 1969

 

Pop Hot Show 1 du 6 novembre 1969- Salle de la Madeleine

 

Pop Hot Show 2 du 20 décembre 1969 -Salle Newton

 

Pop Hot Show 3 du 7 mai 1970 -Moustier sur Sambre

 

Pop Hot Show 4 des 17 -18 mai 1970- Trazegnies

 

Pop Hot Show 5 du 5 septembre 1970 - Huy-Andenne

 

Cocoripop Charleroi 1971

 

Pop Circus 30 avril 1972 à Liège

 

Festival Guitare d'Or Ciney 1966 -1968

 

Festival Guitare d'Or

Ciney 1969 -1971

Rac Pop Festival 69

 

Le parapluie des vedettes

Huy 1967 - 1968

 

Island Show - Londerzeel octobre 69

 

Festival Ile de Wight

août 1970

 

Festivals à Jemelle 1969-1973)

 

Wolu City 1966 -1967-1968

 

Festival - en France

Seloncourt 18 et 19/9/1971- Pete Brown

 

GROUPES ÉTRANGERS

 

Rolling Stones Bruxelles 1966

 

Rockstars 1966-1969 in Belgium-Holland-England

 

Rockstars 1970-1972 in Belgium-Holland-England

 

Kinks en Belgique 1966

 

Who en Belgique 1967

 

Jimi Hendrix en Belgique 1967

 

Mike Stuart Span 1968

 

Fleetwood Mac en Belgique 1970

 

Genesis en Belgique 1971-72

 

Everly Brothers Roma 1972

 

Hollies et Move à Gand au Sportpaleis en 1969

 

Pink Floyd Belgique - Théâtre 140

 

Spencer Davis Group en Belgique

 

Théâtre 140 - 36Hr underground -Yes -Ten Years After - Nice

 

Tremeloes - Festival Ciney 1971

 

Cliff Richard - Marvin, Welch, Farrar -Olivia Newton-John -Anvers 1971

 

Jethro Tull - Belgique 1972

 

Golden Earring en Belgique 1971-1973

Wings - Roma 1972

DANCINGS

 

Dancings sur la côte belge - années '60

 

Wallace Collection 1968 Répétitions aux Gémeaux

 

Dancing Le Grenier Antre du rock

 

Cheetah Club, temple du rock

 

Discothèque Les Gémeaux

 

Club Dancing Le Puzzle

 

Ferme V. Story - 1965-1974

 

Le Pop and Soul

 

SALLE SPECTACLE

 

Palais des Beaux-Arts s'ouvre au rock - 1970

 

MEDIA

 

British Week à Bruxelles - 1967.

 

Culture Pop : Mersey Beat Années Hippies Flower Power - Psychedelisme.

 

Swinging London ''60

 

Show-Biz en Belgique dans les années 60

 

Pop Shop - Émission rock RTB - 1970-1973

 

Filles des années 60 - Models sixties

CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

 

 

L'HISTOIRE DE LA FERME V

1965 - 1974

Maison des Jeunes de Woluwe-Saint-Lambert

La ferme Hof Ter Musschen située le long du boulevard de la Woluwe, à côté

de l'UCL et du moulin à vent, a souvent été confondue avec la future ferme V.

 

 

C’est en 1965 que la Maison des Jeunes de Woluwe-Saint-Lambert trouve refuge dans une vieille ferme abandonnée, située 213 chaussée de Roodebeek, en face de l'actuel clos Albert Marinus sur le site du "bassin d'orage du Roodebeek").

 

Ses activités se diversifient rapidement et développent deux types d’action. Une action culturelle qui vise à promouvoir  ce qu’on a appelé la « contre-culture », et une action sociopolitique à caractère idéologique.


En 1968, selon une version romantique, la Maison des Jeunes aurait pris le nom de Ferme V en référence au symbole des deux doigts brandis en signe de victoire ; en hommage sans doute aux étudiants contestataires de mai ’68 ou au mouvement hippie.

 

Mais la réalité est toute différente. Pour simplifier le nom de Ferme Verheyleweghen à l'orthographe difficile, celle-ci est devenue Ferme V.

Les SHAKES inaugurent la Ferme V en mai 1968

 

Le premier groupe à avoir inauguré le podium de la grange aménagée de la Ferme furent les Shakes. Un groupe psychédélique constitué de Dany Lademacher, d'Alain Verdier, de Guy Delange et de Dirk De Vries.

 

 

Durant deux ans, d'autres bands dont notamment les Mockingbirds, viendront animer cet espace déjanté.

 

La Ferme V va connaître son apogée à la fin de l’année 1970, lorsque Philippe Grombeer et Marcel De Munnynck, les deux animateurs du lieu, vont croiser la route de Piero Kenroll, chroniqueur musical, qui va leur proposer d’y organiser des concerts.

 

Piero contacte Paul André et Jean Jième, qui viennent de créer l’agence pop Century, spécialisée en booking de groupes étrangers, mais surtout anglais. Ceux-ci entrent en contact avec Terry King Associated, l'agence de Genesis.


Le premier concert organisé par le trio Piero, Marcel et Philippe, le 7 mars 1971, fera date dans l’histoire de la Ferme, puisqu’il s’agit ni plus ni moins, de la première venue sur le  continent du groupe Genesis.

 

Se succéderont par la suite Van Der Graaf Generator, le 4 avril, Black Widow, le 30 avril  et Stud, le 15 mai.


Le cinéma n’est pas en reste. Pour cinquante francs, les organisateurs proposent  régulièrement d’assister à   la projection d’un film.

 

 

 

LES SHAKES INAUGURENT LA FERME V

MAI 1968

Guy Delange (batterie), Alain Verdier (basse), Dany Lademacher (Guitare solo) et Dirk De Vries (chant) inaugurent la grange de la Ferme V.

 

Alain Verdier et Dany Lademacher à la Ferme V - mai 1968

 

Ferme V Woluwe St Lambert

La Ferme V, 213 chaussée de Roodebeek- 1970-1971 (photo Jamin)

 

Ferme V vue de l'interieur

Le public rock sous les voûtes de la Ferme V.

 

Équipe de la ferme V.

 

 

ARRIVÉE DES GROUPES ANGLAIS
GENESIS - 7 MARS 1971

Genesis Ferme V

VAN DER GRAAF GENERATOR

4 avril 1971.

BLACK WIDOW

30 avril 1971

Black Widow Ferme V

STUD

15 mai 1971
Stud Ferme V

PAT WOODS AND KATHY LOWE

samedi 7 octobre 1972

BIRTHA

jeudi 2 novembre 1972

*

SHAKIN' STEVENS AND THE SUNSET

1973

 

Shakin' Stevens (Ferme V) 1973

 

Avec un saxophoniste s'accrochant au plafond, un pianiste boxant son clavier, un bassiste sautillant et des déhanchement à la Elvis, Shakin' Stevens déchaîne le public de la Ferme V. Ce n'est pas plein : ce qui permet aux spectateurs de faire des bonds, de danser, de secouer leurs tignasses frénétiquement et d'agiter les bras dans tous les sens au risque de s'assommer mutuellement. (Extrait de Gravé dans le Rock Chapitre 13)

MENACE DE FERMETURE

Indépendamment de leurs activités artistiques, Marcel et Philippe  doivent faire face à leurs missions habituelles qui consistent à gérer des crises familiales ainsi que certains problèmes liés au logement, à la  drogue etc. 


La manière un peu trop «  indépendante » avec laquelle ceux-ci gèrent leurs activités et surtout leurs opinions politiques, un peu trop à gauche, finissent par déplaire aux édiles communaux.  

 

Les deux compères se rendent compte qu’ils dérangent et lorsqu’ils requièrent  des subsides afin de rénover la toiture délabrée de la ferme, on les leur refuse. Finalement gagnés par le découragement, les deux garçons décident communément de donner leur démission.


Leur successeur, Philippe De Coene, qui hérite du dossier, se retrouve bien vite confronté aux mêmes complications administratives. Le dialogue s’envenime.

 

Alors, le Bourgmestre Donald Fallon, décide de frapper un grand coup. Durant l’été, il établit un avis d’expulsion et annonce la fermeture prochaine du lieu pour cause d’insalubrité publique.

 

Alerté, Piero Kenroll  décide à son tour de réagir. Il bat  le rappel de tout le petit monde du rock belge. Il publie un article dans le numéro 2379 de Télé Moustique intitulé  « La Ferme V en péril ».

 

Et dans le numéro suivant, il ouvre les hostilités ... de manière pacifique.

 

MANIF MUSICALE EN FAVEUR DE LA FERME V

Télé Moustique N° 2380

GROUPES BELGES EN PAGAILLE

Toutes les photos en rapport avec cet événement ont été réalisées par Daniel Borremans,

jeune étudiant de rhéto à l'époque.

 

 

Le 11 septembre 1971 la plupart des groupes du pays se produisent gratuitement dans le parc de Roodebeek devant la Maison Devos et la Villa Montald à deux pas de la Ferme. Tous ne sont pas au complet, mais ils délèguent des membres pour participer à l’une ou l’autre jam session. C’est une pagaille énorme. [...]

 

Memoire Rock 60

Le nouveau Kleptomania avec Paolo Radoni

Jenghiz Khan Rock Belge

Jenghiz Khan

Memoire Rock 70

 

Irish Coffee

 

FRiswa et Dany

Friswa et le Kleptomania font la jam

 

Wollaert Rock BelgeDany Lademacher Rock Belge

Roger Wollaert - Paolo Radoni et Dany Lademacher

 

Servranckx Jenghiz Khan

 

Musicalement l’événement n’a rien de mémorable, mais il a au moins le mérite de démontrer à quel point la Ferme V. est devenu un lieu privilégié pour le rock en Belgique. Elle va pouvoir continuer.

 

Mais pour l’équipe que met sur pied Philippe De Coene, l’engagement politique devient manifestement prioritaire par rapport aux activités musicales.

 

Après cette action d'éclat, la Ferme V reçoit une aide de cinq cent mille francs qui permet de procéder à plusieurs travaux de sécurisation. Elle peut donc poursuivre ses activités. Philippe De Coene se constitue une nouvelle équipe, dont l’engagement politique devient manifestement prioritaire par rapport aux activités musicales. (extraits du Chapitre 9 de Gravé dans le Rock de Piero K.)

 

LA FERME ABANDONNÉE

La fin d'une époque. La ferme a disparu laissant la place à un bassin d'orage.

213 ,Chaussée de Roodebeek

 

 

En 1974, rebelote.  Le bourgmestre réitère ses menaces d’expulsion à l’encontre des animateurs de la Ferme. Cette fois, il invoque une autre raison : il prétend vouloir y installer une école artistique, qui ne verra évidemment jamais le jour. Malgré leur résistance, les jeunes sont expulsés par les forces de l’ordre le 1er août 1974.

 

Privé de leur lieu de travail, les animateurs poursuivent néanmoins leurs activités dans un premier temps dans la Maison Médicale de l’UCL, Le Gué, puis dans des salles de location.


Près d’un an plus tard, ils sont accueillis dans un deux-pièces situé au 1er étage du N°40 de la rue de la Station. En octobre 1976, la Commune les déménage au N°44 de la même rue, une ancienne boucherie de quartier.

 

Mal logés, les animateurs se font moins militants, à l’image d’ailleurs de la jeunesse de la deuxième moitié des années 70.

 

 

 

C’est la fin définitive d’une époque. Les animateurs responsables décident de rompre avec l’image contestataire qui leur colle à la peau, depuis si longtemps.

 La Maison des Jeunes renoue le dialogue avec les autorités locales et s’ouvre davantage à tous.

 

Le nouveau bourgmestre, Georges Désir, inaugure le 13 octobre 1981, une nouvelle Maison des Jeunes baptisée : l’Antichambre.

 

En 1990, Marcel De Munnynck et Daniel Frankignoul, échevin des Travaux publics de la commune fondent l'Association des Centres Culturels de la Communauté française. Grâce au soutien communal des travaux seront entrepris pour rénover L'Antichambre.