CHRONIQUE 1966- 1972

 

Retour sur la page BIENVENUE

Retour sur l'index de Chronique 66-72

 

AGENDA DES CONCERTS

Agenda des concerts rock

en Belgique - Année 1968

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1969

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1970

 

Agenda des concerts rock en Belgique - Année 1971

 

Agenda des concerts rock

en Belgique - Année 1972

 

FESTIVALS

Pop-Event à Deurne Arena 21 juin 1969

Festival Jazz Bilzen 1966

Festival Jazz Bilzen 1967

Festival Jazz Bilzen 1968

 

Festival Jazz Bilzen 1969

 

Festival Jazz Bilzen 1970

 

Festival Jazz Bilzen 1971

 

Festival Jazz Bilzen 1972

 

 

Festival de Châtelet 1966

 

Festival de Châtelet 1967

 

Festival de Châtelet 1968

Free Show Wolu Shopping Center - juin 1971

Free Show Wolu Shopping Center - octobre1971

 

Festival Actuel -Amougies

- Mont de l'Enclus 1969

 

Pop Hot Show 1 du 6 novembre 1969- Salle de la Madeleine

 

Pop Hot Show 2 du 20 décembre 1969 -Salle Newton

 

Pop Hot Show 3 du 7 mai 1970 -Moustier sur Sambre

 

Pop Hot Show 4 des 17 -18 mai 1970- Trazegnies

 

Pop Hot Show 5 du 5 septembre 1970 - Huy-Andenne

 

Cocoripop Charleroi 1971

 

Pop Circus 30 avril 1972 à Liège

 

Festival Guitare d'Or Ciney 1966 -1968

 

Festival Guitare d'Or

Ciney 1969 -1971

Rac Pop Festival 69

 

Le parapluie des vedettes

Huy 1967 - 1968

 

Island Show - Londerzeel octobre 69

 

Festival Ile de Wight

août 1970

 

Festivals à Jemelle 1969-1973)

 

Wolu City 1966 -1967-1968

 

Festival - en France

Seloncourt 18 et 19/9/1971- Pete Brown

 

GROUPES ÉTRANGERS

 

Rolling Stones Bruxelles 1966

 

Rockstars 1966-1969 in Belgium-Holland-England

 

Rockstars 1970-1972 in Belgium-Holland-England

 

Kinks en Belgique 1966

 

Who en Belgique 1967

 

Jimi Hendrix en Belgique 1967

 

Mike Stuart Span 1968

 

Fleetwood Mac en Belgique 1970

 

Genesis en Belgique 1971-72

 

Everly Brothers Roma 1972

 

Hollies et Move à Gand au Sportpaleis en 1969

 

Pink Floyd Belgique - Théâtre 140

 

Spencer Davis Group en Belgique

 

Théâtre 140 - 36Hr underground -Yes -Ten Years After - Nice

 

Tremeloes - Festival Ciney 1971

 

Cliff Richard - Marvin, Welch, Farrar -Olivia Newton-John -Anvers 1971

 

Jethro Tull - Belgique 1972

 

Golden Earring en Belgique 1971-1973

Wings - Roma 1972

DANCINGS

 

Dancings sur la côte belge - années '60

 

Wallace Collection 1968 Répétitions aux Gémeaux

 

Dancing Le Grenier Antre du rock

 

Cheetah Club, temple du rock

 

Discothèque Les Gémeaux

 

Club Dancing Le Puzzle

 

Ferme V. Story - 1965-1974

 

Le Pop and Soul

 

SALLE SPECTACLE

 

Palais des Beaux-Arts s'ouvre au rock - 1970

 

MEDIA

 

British Week à Bruxelles - 1967.

 

Culture Pop : Mersey Beat Années Hippies Flower Power - Psychedelisme.

 

Swinging London ''60

 

Show-Biz en Belgique dans les années 60

 

Pop Shop - Émission rock RTB - 1970-1973

 

Filles des années 60 - Models sixties

CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

 

LES GRANDS FESTIVALS POP EN BELGIQUE

JAZZ-BILZEN FESTIVAL

DU 27 AU 28 AOÛT 1966

DEUXIÈME ÉDITION

© Bilisium

 

Comme Fons Coch l'avait annoncé le 5 septembre de l'année dernière , il y aura bien un deuxième festival à Bilzen en 1966.

 

Lors d'une première réunion, les membres du comité organisateur évoquent, avec le recul, les risques financiers qu'ils ont pris en 1965 ; car si l'aventure avait mal tourné, ils y auraient été de leur poche pour éponger les éventuelles dettes.

 

Décision est prise à l'unanimité de se constituer en asbl.

 

C'est le 14 juillet 1966, que sont publiés au Moniteur belge, les statuts de l'asbl "Jazz Bilzen", dont la finalité consistera pour l'essentiel en l'organisation d'un festival de jazz, qui se tiendra de préférence en plein air.

 

Les statuts prévoient que dans le cadre du festival, l'association pourra également organiser d'autres activités comme des conférences, des concours, des expositions.

 

Désormais, Paul Bessemans n'est plus seul à décider du programme. Il est rejoint à ce poste par Juul Anthonissen, natif de Heist-op-den-Berg, grand amateur de jazz, critique au Standaard et fonctionnaire au Ministère de l'Éducation Nationale et de la Culture.

 

Comme il a le pouvoir d'attribuer des subsides à des organisations à vocation culturelle, il devient le bienfaiteur de l'asbl. Pour le comité qui dispose de très peu de moyens, c'est une bénédiction.

 

D'emblée, Anthonissen fixe les nouvelles règles du jeu : le festival se déroulera sur une période de deux jours, durant le week-end et sera précédé d'un spectacle de variétés, le vendredi soir, avec une ouverture officielle le jeudi.

 

 

 

 

 

 

Concernant la programmation, le comité opte pour un nombre moins important d'orchestres, mais de meilleure facture, avec des prestations réduites à une demi heure chacun.

 

Il est également question d'engager une vedette de la pop qui pourrait en même temps être une chanteuse de jazz. Et on reparle évidemment du cas très particulier de Ferre Grignard, devenu, en moins d'un an, une vedette internationale.

 

Le problème financier revient au premier plan. Il s'avère que pour engager des artistes de prestige, il va falloir compter sur un budget quatre à cinq fois plus important que l'an passé.

 

Hormis le subside alloué par Anthonissen, le comité peut également compter sur des rentrées émanant de la section locale du VTB-VAB, ainsi que la fédération flamande du tourisme.

 

Fin juin, les organisateurs annoncent à la presse qu'ils ont déjà signé des contrats avec des musiciens pour un montant de 100.000 francs (2.500 €). Reste à trouver la vedette.

 

 

 

 

Paul Bessemans se rend alors en France dans l'espoir d'y trouver la perle rare. À Paris, il fait la connaissance de Clark Terry, jazz renommé, qui accepte de venir donner une prestation à Bilzen. Mais entretemps, il doit renoncer à sa promesse. (*)

 

Quelques jours plus tard, lors d'une visite à Londres, au Ronny Scott Jazz Club, Bessemans rencontre Yusef Lateef, top dans le monde du jazz, et le persuade de venir à Bilzen.

 

Début juin, le comité organisateur décide d'avancer la date du festival au dernier week-end d'août.

 

Humo, une fois de plus, partie prenante du projet, accepte de financer la campagne d'affichage ainsi que les milliers de folders annonçant, en exclusivité, le programme complet des deux jours de l'événement.

 

Cette fois, l'investissement dépasse les 300.000 francs (7.500 €), une somme bien supérieure aux montants récoltés par le sponsoring et les subsides. Il est donc impératif que le public vienne en masse renflouer les caisses de l'organisation.

 

Le vendredi soir, deux à trois centaines de jeunes, (parmi lesquels de "dérangeants barbus ou chevelus") paient leur entrée pour assister aux récitals de Tonia (**), Joske Harris, The Blue Diamonds (***), Jean Walter, Dea Doll, The Top Hits.

 

 

 

Mais la recette de la journée se révèle insuffisante pour payer les cachets des artistes. Le comptable note : perte de 14.311 francs (350 €).

 

© Jean-Pierre Schorpion

 

 

(*) Il se rattrapera en venant à Bilzen en 1968.

(**) Son cachet sera de 16.000 francs (400 €).

(***) Cachet de 11.000 francs (275 €).

 

SAMEDI 27 AOÛT

 

The Lowland College Bands

Turning Jazz Quartet

Thomas Bärtling

Staf De Mol – Pianotrio

Paul Van Gyseghem Quartet

William & Roland Skiffle Group

The Living Art Company

Jack Sels Quintet

 

 

Le samedi est consacré au "Young Jazz People", qui permet aux formations amateurs de tâter de la scène.

 

Au grand soulagement des organisateurs, le soleil est de la partie et à 16 heures, ce sont déjà plusieurs centaines d'amateurs qui déambulent sur le site du festival. Non seulement des connaisseurs mais aussi des gens du coin, venus par curiosité.

 

Les sept groupes amateurs qui se succèdent compensent la qualité par l'enthousiasme, mais il faut se rendre à l'évidence : une tête d'affiche aurait été la bienvenue, surtout un samedi soir. On y songera pour la prochaine fois.

 

Heureusement, la recette apporte un confortable bénéfice. Pas loin de 1.500 spectateurs se seront déplacés dans la journée du samedi.

 


Eddy Boyd © jazz bilzen

DIMANCHE 28 AOÛT

"C'est ainsi que naissent les légendes"

 

 

BILZEN : UN FESTIVAL SULFUREUX

 

Le dimanche matin à 10 heures, c'est une… messe qui a lieu sur le podium, histoire de ne pas faire perdre de temps aux personnes travaillant sur le site et qui auraient émis le voeux de se rendre à l'église.

 

Mais au même moment, de jeunes garçons et des jeunes filles en profitent pour se baigner ensemble dans le Demer, un événement qui dans la presse de l'époque fera parler de lui presque autant que le festival proprement dit.

 

La morale est encore stricte, dans la Flandre de 1966, et d'aucuns trouvent scandaleux que des jeunes gens de sexe différents puissent ainsi "se dévergonder" en public, boire, fumer et plus encore dans ce que d'aucuns ne tarderont pas à qualifier "d'orgie en plein air". 

 

C'est à partir de cette baignade anodine de quelques jeunes que la presse va s'employer à gonfler l'importance et envoyer un signal aux parents : attention à vos jeunes filles !!! C'est ainsi que naissent les légendes.

 

Phil Raphael © Bilisium

 

PROGRAMME

 

Turning Jazz Quartet

Staf De Mol – Piano Trio

Phil Rafael Trio

The Peanuts

Jon Eardle

Jack van Poll Big Band

The New Fats Sadi Quartet

Dusco Goikovic

Ferre Grignard Skifflegroep

Johnny Dover Big Band

Down Town Jazz Band

Eddy Boyd Quartet

Idrees Sulliman Quartet

Carmell Jones & Trio Jacques Schols

Benny Baily & Trio Jacques Schols

Nathan Davis Quartet

Jeff Gilson

Yusuf Lateef

 

The New Fats Sadi Quartet © Jean-Pierre Schorpion

 

 

Dimanche. Formidable, le  soleil brille à nouveau.  À 13h, les festivités démarrent avec le Turning Jazz Quarter et le Staf De Mol - Piano Trio, formations amateurs, certes, mais de grande qualité.

 

Les orchestres se succèdent et Sadi, une nouvelle fois, galvanise le public par ses qualités de vibraphoniste.

 

Mais c'est surtout Ferre Grignard que la foule est venue applaudir. Mais ce dernier n'est guère en forme. La magie de 1965 n'opère plus. Il déçoit son public.

 

Il parait visiblement sous dépendance de l'alcool. Sa prestation est décevante.

 

Il ne demandera d'ailleurs pas de cachet. Tout au plus lrecevra-t-il un modeste billet de mille francs.

 

Sans surprise, le clou de la soirée sera le multi-instrumentiste Yusef Lateef. Après lui, on verra monter sur scène sept trompettistes de premier plan, lors d'un véritable "atelier de la trompette".


Ferre Grignard

 

Malgré la déception de Ferre Grignard, la presse sera unanimement positive. Jazz Bilzen semble sur les rails pour une troisième édition.

 

 

 

Dusco Goikovic © Bilisium

 


Nathan Davis © Jean-Pierre Schorpion

 

Yusuf Lateef © Jean-Pierre Schorpion

 

Trumpet Workshop: Idrees Sulliman, Benny Baily, Dusco Goikovic, Jon Eardley,

Carmell Jones, Nic Fisette & Janot Morales

 

*

Adaptation et mise en page : Jean Jième

avec la collaboration de Jazz Bilzen et Bilisium

Traduction du néérlandais en français : Philippe Colinge

 

Jazz Bilzen Book 1965-1981Jazz Bilzen Book 1965-1981

 

1965- 1981 (420 bladzijden)

 

 

Het boek over Jazz Bilzen is momenteel nog te koop bij de dienst Toerisme van de stad Bilzen in Alden Biesen, in het Stadhuis op de Markt in Bilzen en in cultuurcentrum de kimpel, eikenlaan 25 in Bilzen. De verkoopprijs is 39.50 euros. Het boek kan ook verstuurd worden.

Rekeningnummer 001-4574210-57
IBAN: BE 09 00145742 1057

T. 089 51 95 33 - 0478 57 21 10 - jeanpierre.poesen@bilzen.be