CINÉ DOCS

Retour sur la page BIENVENUE

 

INDEX CINÉ DOCS

 

Raymond Van Thournout historien

 

 

Isabelle Biver, historienne de cinéma

 

Edmond Jamoulle

peintre de cinéma

 

Joe Van Cottom Fondateur de Ciné Revue

 

Nouvelle vague cinéma


Feminin feminin
Cinéma belge - Joao Correa

 

Marine Vlady icône des années 50


Les rockers au cinéma - années cinquante

 

Les rockers au cinéma - annees

soixante

 

Cinéma :

Jeunesse en révolte G.B./U.S.A. 1950-1960


La nuit électrique 1961


Led Zeppelin the songs remains …


Liane la sauvageonne 57


Le cinérama : Une nouvelle technologie -1961



*

CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES BELGES
BIBLIO ROCK CINÉS DU CENTRE VILLE CINÉS DE QUARTIER PROGRAMMATION TOUT BRUXELLES CINÉ DOCS
 

LA JEUNESSE EN RÉVOLTE DANS LE CINÉMA

ANGLO-SAXON DES ANNÉES 50-60

Chiffres du Box-office :  © Didier Trevisan (sources : La Cinégraphie Belge / Ciné-Presse)

Autres recherches et mise en page : Jean Jieme.

 

 

 

 

Trois films affrontent l'un des grands tabous de la société américaine du milieu des années 50 : la délinquance juvénile.

 

Ni la police ni l'école ni la société ne parviennent à endiguer le phénomène de bandes. En effet, la nouvelle génération a tendance à se montrer critique à l'égard des valeurs familiales et même à les rejetter.

 

Il faudra attendre le début des années 70 pour qu'un second tabou s'effondre : le sexe.

 

TROIS FILMS, DEVENUS CULTES AUJOURD'HUI, ILLUSTRENT CETTE PÉRIODE DE TRANSITION.

 

TROIS FILMS PRÉCURSEURS DE LA DÉLINQUANCE AU CINÉMA

THE WILD ONE (1954)

(L'ÉQUIPÉE SAUVAGE ou LE GANG DESCEND SUR LA VILLE)

 

Un film de Lazlö Benedek

avec MARLON BRANDO - MARY MURPHY-ROBERT KEITH-LEE MARVIN

 

 

 

The Wild One (L'équipée sauvage ou

Le gang descend sur la ville) avec Marlon Brando.

Columbia films

 

 

Dans Le Gang descend sur la ville, distribué également sour le titre  L'équipée sauvage, deux hordes de motards se livrent une compétition acharnée. Ils s'amusent à terroriser les habitants d'une petite ville de province.

 

Ce film devenu culte aujourd'hui passa inaperçu lors de sa sortie sur les écrans bruxellois, puisqu'il ne fut programmé que dans deux salles, une seule semaine, juste au début des vacances scolaires.

 

Agora : 25 juin au 1er juillet 1954

Recettes: 248.000 FB

 

Plaza : 25 juin au 1 er juillet 1954

Recettes : 263.000 FB

 

Astor : 16 au 22 juin 1961

 

 

 

*

BLACKBOARD JUNGLE (1955)

(GRAINE DE VIOLENCE)

 

Un film de RICHARD BROOKS

 

avec GLENN FORD - SIDNEY POITIERS - ANN FRANCIS

 

 

 

 

ROCK ET VIOLENCE

 

Un jeune professeur essaye de se faire accepter par une classe de jeunes en décrochage scolaire dans un lycée professionnel.

 

Bien que chahuté, il cherche à gagner leur confiance. Mais la partie n'est pas gagnée.

 

La tension monte d'un cran lorsque sa fiancée manque d'être violée par l'un de ses étudiants. Il doit alors la défendre physiquement et se proéger lui-même.

 

Le but du film est de montrer que l'école ne représente plus uniquement un lieu d'études... mais aussi l'apport d'une nouvelle réalité : la discrimination raciale et la pauvreté.

 

C'est une étude réaliste et vigoureuse de la délinquance juvénile dans les milieux urbains populaires américains et des rapports entre les jeunes d'origines ethniques différentes.

 

C'est le premier film du genre qui mette le «  rock'n roll  » en valeur avec l'interprétation de Rock around the clock de Bill Haley and his Comets

 

Les idoles de papa (Frank Sinatra, Dean Martin, Perry Como) sont reléguées. La jeunesse se reconnaît dans une musique plus virile et plus sexy.

 

C'est le temps du rock'n roll et de ses idoles (Elvis Presley, Cliff Richard, Paul Anka). La jeunesse américaine découvre dans cette musique communément appelée par les adultes « musique de « nègre» un exutoire à son envie d'en découdre avec la société. C'est pourquoi rock et violence sont depuis associés.

 

 

 

 

RECETTES ENGENDRÉES DANS LES SALLES DE BRUXELLES

 

Eldorado : du 11 au 17 novembre 1955 - 1.004.000 FB

Queen's Hall : même semaine - 172.000 FB

 

Eldorado : du 18 au 24 novembre 1955 - 406.000 FB

Queen's Hall : même semaine - 142.000 FB

 

Ambassador du 25 novembre au 1er décembre 1955 - 89.000 FB

Queen's Hall : même semaine - 940.000 FB

Scala : même semaine - 144.000 FB

 

Caméo : du 2 au 8 décembre 1955 - 103.000 FB

 

TOTAL des 4 semaines d'exclusivité : 2.154.000 FB

 

*

Bristol : du 6 au 12 avril 1956

Mirano : du 6 au 10 avril 1956

Caméo : du 24 au 30 août

Queen's Hall : du 24 au 30 août

 

*

 

*

REBEL WITHOUT A CAUSE (1955)

( LA FUREUR DE VIVRE)

Un film de NICOLAS RAY

 

avec JAMES DEAN - NATHALIE WOOD - SAL MINEO - DENNIS HOPPER

 

La Fureur de vivre entend bousculer toutes les anciennes valeurs patriarcales de la société US.

 

On est en pleine crise de communication. Les deux générations ne se comprennent plus.

 

Warner Bros films

 

 

 

Agora et Plaza : 21 au 27 décembre 1956

Astor : 4 janvier au 7 février 1957

 

Total des recettes cumulées : 1.489.670 FB

 

Plaza : 29 juin au 5 juillet 1962

Recettes: 322 000 FB

 

Nouveau Roxy : 29 novembre - 5 décembre 1957

 

 

 

*

SOMEBODY UP THERE LIKES ME (1956)

MARQUÉ PAR LA HAINE

 

Un film de Robert Wise

avec Paul Newman, Pier Angeli, Sal Mineo, Robert Loggia

Eileen Eckart, Everett Sloane

 

 

 

Cette oeuvre est différente des trois films précédents. Ici, le délinquant utilise sa violence pour la canaliser en énergie positive.

 

Rocky Barbella intègre une bande de petits délinquants qui finit par lui créer de sérieux ennuis. Il est envoyé en maison de correction. Déserteur de l'armée, il s'essaie à la boxe avant d'être rattrapé par les autorités militaires. Incarceré, il est pris en main par un sergent, qui reconnait en lui des qualités exceptionnelles. Il lui conseille de consacrer son énergie à devenir un professionnel de la boxe. Rendu à la vie civile, Rocky gravit les échelons jusqu'à devenir champion du monde.

Le voyou devient un héros du ring.

 

Ambassador, Scala et Queen' Hall du 22 au 28 mars 1957

Savoy : du 23 au 29 août 1957

 

 

 

 

 

 

LES FILMS DE SÉRIES B.

CONÇUS POUR LES DRIVE IN.

 

 

 

Aux États-Unis, à leur sortie, Blackboard Jungle, Rebel without a cause et The Wild One sont plébiscités par une large partie des teenagers américains qui s’identifient à leurs héros James Dean et Marlon Brando.


À Hollywood, les producteurs réalisent qu’ils viennent de tomber sur une nouveau filon  : le pouvoir d’achat des jeunes.

 

Après Elvis Presley qui  fait la fortune des disquaires, le cinéma apparait comme un nouveau moyen d’engranger des dollars.

 

Qu’importe la piètre valeur des scénarios souvent bâclés, les acteurs inconnus ou les budgets plus que limités, les producteurs chargent leurs scénaristes à écrire des histoires conçues exclusivement pour un public d'adolescents.

 

En trois, quatre ans des dizaines de films sont mis en chantier pour satisfaire la curiosité des filles et des garçons qui aiment se réunir le samedi soir dans les drive in des villages et des bourgades américaines.

 

La plupart de ces productions sont à considérer comme des films de séries B.

 

JAILHOUSE ROCK (1957)

LE ROCKDU BAGNE

 

Un film de  Richard Thorpe.

 

 

 

Avec Elvis Presley dans le rôle de Vince Everett, Judy Tyler, Mickey Shaughnessy, Vaugh Taylor, Jennifer Holden, Dean Jones

 

Sorti au Scala du 4 au 10 juillet 1958

 

 

*

UNTAMED YOUTH (1957)

(JEUNESSE INDOMPTÉE)

 

Un film de Howard W. Koch

avec Mamie Van Doren, Lori Nelson, John Russell,

Don Burnett,

Eddie Cochran, Lurene Tuttle, Yvonne Lime

 

 

 

 

 

Au Texas, les sœurs Penny et Jane Lowe sont arrêtées pour un délit mineur. Condamnées à une peine d’intérêt général, elles sont envoyées par le juge Tropp dans une ferme exploitée par un magnat corrompu qui profite ainsi régulièrement de mains d’œuvres gratuites.

 

Le fils du juge découvre la manière dont sont traitées les jeunes filles. Amoureux de Jane, il ne tarde pas à faire éclater la vérité.

 

Cinéma Variétés : 13 au 19 juin 1958

 

 

*

HIGHSCHOOL CONFIDENTIAL (1958)

(JEUNESSE DROGUÉE)

 

Un film de Jack Arnold

 

Avec Russ Tamblyn, Jan Sterling, John Drew Barrymore, Mamie Van Doren, Diane Jergens, Ray Anthony, Jerry Lee Lewis, Jackie Coogan, Charles Chaplin Jr., Lyle Talbot, William Wellman Jr., Michael Landon.

 

 

 

 

Tony, un jeune étudiant au casier judiciaire déjà conséquent, manie le racket à coups de poingt et d’intimidations.

 

Lorsqu'il découvre qu’un de ses condisciples revend de la marijuana dans les couloirs de l’athénée, Tony n'hésite pas à prendre contact avec son fournisseur et se lance à son tour dans le trafic de drogue à plus grande échelle.

 

 

Cinéma Variétés : 15 au 21 mai 1959

 

*

HOT CAR GIRL ( 1958)

Un film de  Bernard L. Kowalski

    avec Richard Bakalyan, June Kenney, Robert Knapp, John Brinkley

    Sheila McKay, Jana Lund

     

     

     

    Duke est un chapardeur de pièces de voiture. Peg, sa petite amie, tente de le raisonner afin de l’extraire de ce milieu criminogène. Blessé dans sa sa fierté, il se venge en flirtant avec Janice.

    Au volant son véhicule lancé à toute allure, il percute un policier à moto et le tue. Janice est arrêtée. Duke essaie de camoufler le drame mais craint que la jeune fille ne témoigne contre lui, il s'en débarasse. Ensuite, il supplie Peg de s’enfuir avec lui. Mais l’étau se referme sur le couple. Duke reste seul, livré à son sort et attend son inexorable arrestation.

     

     

    *

    DRAGSTRIP RIOT ( 1958)

     

    Un film de David Bradley

    avec Yvonne Lime, Gary Clarke, Fay Wray and Connie Stevens.


     

     

    Sur la côte californienne, un passionné de vitesse, membre d’un club de bolides de sport, est accusépar un gang de motards d’avoir blessé un de leurs membres. Le gang  décide de se venger.

     

    *

    JUVENILE JUNGLE (1958)

    Un film de William Witney

     

    avec Orey Allen, Rebecca Welles, Richard Bakalyan,

    Anne Whitfield, Joe Di Reda

     

     

     

    Sombre histoire de kidnapping de la fille du propriétaire d'une distillerie d'alcool.

     

     

    *

    COOL AND THE CRAZY (1958)

    Un film de William Witney

    avec Scott Marlowe, Richard Bakalyan, Gigi Perreau,

    Dickie Joner, Shelby Storck.

     

     

    *

    SERIOUS CHARGE (1960)- GB

    ATTENTAT AUX MOEURS

     

    Un film de Terence Young. avec Cliff Richard

    dans le rôle de Curley Thompson

    avec Anthony Quayle, Sarah Churchill, Andrew Ray,

    Irene Browne, Percy Herbert

     

     

    Apparition des Drifters , futurs Shadows.

     

     

    Un pasteur accuse un voyou de la mort d'une adolescente. Pour se venger celui-ci l'accuse à son tour de l'avoir maltraité. Le teddy boy reçoit l'aide inespérée d'une jeune femme répudiée par le pasteur. Le sort s'acharne sur l'homme d'église qui à son tour subit l'opprobe du précédent pasteur de la paroisse, père d ela jeune fille.

     

    Cinéma Piccadilly : 1 au 14 avril 1960

     

     

    *

    BEAT GIRL ou WILD FOR KICKS (1960) - G.B.

    L'AGUICHEUSE

     

    Un film de Edmond T.Gréville

    avec Gillian Hills, David Farrar, Noelle Adam, Adam Faith,

    Christopher Lee, Oliver Reed.

     

     

     

     

     

    Le film sert de décor aux milieux interlopes fréquentés par les strip-teaseuses, les mauvais garçons  et les beatniks. Produit sous le nom de « Beat Girl », le film ressort l’année suivante  rebaptisé en « Wild for Kicks ». Six minutes ont été rajoutées qui permettent à la  pop star Adam Faith et aux John Barry Seven d’interpréter cinq chansons dont le titre phare « What Do You Want ? »

     

     

     

    Plus d'info, voir : Documentation : LE CINEMA N° M6046-70 - Éditions Atlas