LES PIONNIERS DU ROCK

 

Retour sur la page de BIENVENUE
 
Retour sur INDEX : LES PIONNIERS DU ROCK
Paul André - J.Jième fondateurs de l'agence Century
Jean-Noël Coghe, reporter rock- bio
Piero Kenroll, le pionnier de la presse rock francophone
Ludo Debruyn - Lion Promotions - Mardeb.
Francine Arnaud, la maman du rock belge RTB
Paul Coerten, le photographe des années 60-80
Erik Machielsen - photos et chasseur d'autographe
Jean Martin, impresario
Jean-Hubert De Groot, album photo concerts et artistes des années 60
Genesis et la Belgique
Les cinq Pop Hot Shows
Bob Dylan,Hugues Aufray et la Légion d'honneur
Onyx Club - Sibémol-Jack Say - Studio Des
Studios enregistrements années 50-60-70
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES BELGES
GRAVE DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK - NEWS THE SHAKESPEARES SALLES DE CINEMA COUPS DE FILMS LIENS

 

 

LA LÉGION D'HONNEUR REFUSÉE À BOB DYLAN ?

 

 

AUFRAY DÉFEND DYLAN

 

Lors d'un séjour à New York au début des années 60, le jeune troubadour Hugues Aufray découvre à Greenwich Village le trio vocal Peter, Paul and Mary. Et ensuite le créateur de leur futur hit Blowin' In The Wind : le jeune et encore inconnu BOB DYLAN.

 

 

Pour Hugues, il s'agit d'un choc, d'une épiphanie qui a marqué sa vie pour toujours. Fin 1965, il consacre tout un album à des reprises de son héros et ami, en adaptant des titres de Dylan avec l'aide de Pierre Delanoë.

 

Cela donne l'album historique Aufray Chante Dylan.

 

 

 

Aux antipodes de la démarche cynique et ultracommerciale des yé-yés de si médiocre acabit, il s'agit d'une oeuvre d'amour et de reconnaissance d'un artiste déjà légendaire, dûment mentionné dans le titre de l'album.

 

Trente ans plus tard, en 1995, Aufray reprend et prolonge cette action artistique avec un double album: Aufray Trans Dylan. Tout cela avec le plein accord, il faut le préciser, de l'icône ténébreuse qui vit aujourd'hui pour la scène semble-t-il, et pour les styles musicaux populaires que l'on regroupe dans l'appellation «Americana».

 

Des Americana dont Aufray est toujours un merveilleux passeur aujourd'hui: des gens comme Chuck Berry ou Hank Williams sont à l'honneur dans ses shows magnifiques.

 

Suite à une polémique visant à contester à Bob Dylan un mérite suffisant pour lui décerner la distinction suprême: la Légion d'honneur, Hugues Aufray, à qui on a décidé de l'attribuer, s'insurge avec détermination, tout en respectant les règles d'une grande courtoisie.

 

Cette lettre très importante devra intéresser de nombreux internautes amis de ce site.

 

 

 

LETTRE D' AUFRAY À LA MINISTRE DE LA CULTURE FRANÇAISE

 

 

HUGUES AUFRAY

10 MAURICE CHEVALIER

92430 –MARNES LA COQUETTE

Mobile 06 20 975 975

Bureau 01 47 41 99 47

aufrayh@free.fr

Le 15 mai 2013

 

Madame la MINISTRE de la CULTURE et de la COMMUNICATION

3 rue de Valois

75001 - PARIS

 

 

Objet : Bob Dylan

 

 

Madame la Ministre,

Chère Madame,

 

 

 

Permettez-moi tout d'abord de vous dire tout le plaisir que j'ai eu de faire votre connaissance à l'occasion de la remise de décoration à mon ami Renaud.

 

Par ce courrier je voudrais vous faire part de mon entier soutien quant à votre souhait de faire décerner la Légion d'Honneur à Bob Dylan.

 

Comme vous avez dû en avoir connaissance, je suis intervenu dans la presse

à ce sujet, m'indignant contre la décision de refus de la part du Général Georgelin, notamment pour les raisons évoquées qui sont bien éloignées des valeurs humanistes que cet artiste défend depuis ses débuts et qui sont mondialement reconnues : reçu au Vatican par le Pape Jean Paul II et récemment décoré par le Président Obama.

 

Avec tout le respect que je dois au Grand Chancelier de la Légion d'Honneur,

je pense que celui-ci ne doit pas être informé de ce que furent l'action et l'implication de Bob Dylan auprès de grandes causes... et en particulier aux côtés de Martin Luther King dans la lutte contre le racisme.

 

Le Général ne doit pas bien connaître l'œuvre de Dylan ni ses nombreuses chansons dénonçant l'injustice sociale, dont la guerre est la pire expression... mais je suis tout à fait disposé à lui faire découvrir le vrai visage de ce grand artiste

 

Ami de longue date de ce merveilleux poète, j'ai eu le plaisir de le côtoyer et bien sûr le privilège de traduire certaines de ses chansons. C'est ainsi que je connais l'homme et ses engagements !

 

Vous comprendrez donc je pense, Madame la Ministre, ma déclaration dans la presse précisant que si l'on refuse à Bob Dylan cette distinction pour ses engagements j'estime, pour les mêmes raisons, et en tant que traducteur et interprète des œuvres, ne pas la mériter.

 

Cependant ayant été moi-même récemment nommé dans l'Ordre de Chevalier

de la Légion d'Honneur, la médaille ne m'ayant pas encore été remise, et si

pour notre plus grand bonheur, votre démarche aboutissait, ce serait pour moi un grand honneur que de recevoir cette décoration de vos mains, et ... pourquoi pas en même temps que mon ami Bob !

 

Je suis totalement solidaire de votre démarche, et restant à vos côtés je me tiens entièrement à votre disposition.

 

Dans l'espoir que ce projet légitime aboutisse.

Recevez, Madame La Ministre, Chère Madame, l'assurance de mes hommages

les plus respectueux.

 

 

 

 

HUGUES AUFRAY