CINÉS DU
CENTRE VILLE

 

Retour sur la page BIENVENUE

INDEX CINÉS BRUXELLES CENTRE.

ANCIENNES SALLES DE CINÉMA- BRUXELLES

CINÉMA AGORA PALACE 1922-1959

 

CINÉMA AMBASSADOR 1931-1989

 

CINÉMA APOLLO 1959-1972

 

CINÉMA ARENBERG et GALERIES 1935-1987

 

CINÉMA ASTOR 1954-1976

 

CINÉMA CAMEO

1926-1991

 

CINÉMA ELDORADO 1933-1992

 

CINÉMA ÉTOILE 1954-1979

 

CINÉMA LE FRANÇAIS 1953-1966

 

CINÉMA MÉTROPOLE 1932-1991

 

CINÉMA PALLADIUM 1920-1954

 

CINÉMA PARIS 1950-1992

 

CINÉMA PATHÉ MARIVAUX 1950-1992

 

CINÉMA PATHÉ PALACE 1931-1973

 

CINÉMA PICCADILLY 1957-1981

 

CINÉMA PLAZA
1931-1985

 

CINÉMA RIALTO

1930-1973

 

CINÉMA SCALA

1946-1977

 

CINÉMA VARIÉTÉS 1952-1983

PROGRAMMATION FILMS DANS QUELQUES GRANDES SALLES

PROGRAMMATION

AGORA et PLAZA

1950-1959

 

PROGRAMMATION AMBASSADOR 1957-1959

 

PROGRAMMATION AMBASSADOR 1960-1969

 

PROGRAMMATION ELDORADO

1950 à 1959

 

PROGRAMMATION ELDORADO 1960 à 1969

 

PROGRAMMATION ETOILE 1956 à 1959

 

PROGRAMMATION MÉTROPOLE

1950 à 1959

 

PROGRAMMATION MÉTROPOLE

1960-1969

 

PROGRAMMATION PATHÉ PALACE 1960-1969

 

PROGRAMMATION PLAZA 1960-1969

 

PROGRAMMATION VARIÉTÉS 1960-1969

 

PROGRAMMATION VICTORY

1950 à 1959

 

PROGRAMMATION VICTORY 1960 à 1969

 

 

CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES BELGES
BIBLIO ROCK CINÉS DU CENTRE VILLE CINÉS DE QUARTIER PROGRAMMATION TOUT BRUXELLES CINÉ DOCS
 

LES ANCIENNES SALLES DE CINÉMA DE BRUXELLES

PARIS (26 Octobre 1950 - 1992)

62 Boulevard Adolphe Max

 

Ancien MAJESTIC : 1913-1933

Puis MARIGNY : 30 octobre 1933 à 1950

PARIS : 26 octobre 1950 à 1992

NEW PARIS : 1993

 

Source : Raymond Van Tournhout

 

Cinéma Paris - 62 Boulevard Adolphe Max en 1956 (500 sièges)

 

 

 

Le Paris avec à ses côtés l'ABC fut considéré dès le début des années 60 comme un haut lieu du cinéma sexy, porno du bas de la ville. Anciennement baptisé Le Majestic, ensuite Le Marigny, on y projetait des films de série B. Dans les années 1950, il prend définitivement le nom de Paris. Obligé de programmer des films érotiques pour survivre à la concurrence de la télévision, Le Paris a ouvert deux salles d’une capacité totale de 180 fauteuils On y a programmé du Dorcel.