CINEMA - COUP DE COEUR
Retour sur la page BIENVENUE
Retour sur l'index de Cinéma/coup de coeur
ANCIENNES SALLES DE CINÉMA- BRUXELLES

ANCIENNES SALLES DE CINÉMA DE QUARTIER

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA ELDORADO 1956-1957-1958-1959

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA ELDORADO 1960

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA MÉTROPOLE

1956-1957-1958-1959

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA VICTORY

1956-1957-1958-1959

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA VICTORY 1960

 

*

MARINA VLADY l'icône des années '50

Filmographie

La NOUVELLE VAGUE EN FRANCE - Et Dieu créa la femme- Les Tricheurs-Le beau Serge-Les Cousins-A bout de souffle

ROCK 1950 - CINEMA US

 

James Dean années 50 La fureur de vivre
Films de Cliff Richard
PORTRAITS D'ARTISANS BELGES DU CINEMA

Ciné Revue et Jo Van Cottom.

Portraits et destins des cinémas de Bruxelles
Armand Wauters et son musée du 16 mm à Grupont
Robert Mawet : Ciné Variétés à Waremme, comme autrefois

Joao Correa : Féminin Féminin- 1972

Studio Acteurs Parallax 1978 - 79

Le Mauvais Age - Film expérimental ( 1964 - 1966(1)
Tournage de la séquence Party(2)
*
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES BELGES
GRAVE DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK - NEWS THE SHAKESPEARES SALLES DE CINEMA COUPS DE FILMS LIENS
 

ROBERT MAWET

RENCONTRE AVEC UN AMOUREUX

DES SALLES DE CINEMA

 

Robert Mawet, devant son cinéma : Les Variétés à Waremme (photo J.Jième)

 

(…) Robert Mawet collectionne tout ce qu'ont les autres avec, en plus, les exemplaires de différents numéros de revues d'architecture consacrant de nombreux articles à la construction ou reconstruction de salles ainsi que des images rares et précieuses telles des portraits de portiers de cinéma pris par un proche, le tout en documents originaux. Modeste, il est heureux de voit vivre sa collection en la montrant à des amateurs. Il l'a débutée il y a vingt-cinq ans, quand il a connu les salles bruxelloises aujourd'hui disparues, mais sa collection s'étend à d'autres cinémas en Belgique.

 

Robert ne se définit pas comme un cinéphile. Les films, dont il n'a pas la mémoire, l'intéressent moins que l'exploitation d'une salle. Il a ainsi réalisé un rêve, il y a dix ans, en reprenant l'exploitation de la charmante salle du cinéma VARIÉTÉS de Waremme, construite en 1935, au sein de l'association du même nom, composée d'une dizaine de passionnés bénévoles qui l'animent avec amour et bonne humeur.

 

Extrait de l'ouvrage : Cinémas de Bruxelles - Portraits et Destins de Isabel Biver (CFC Editions.)

 

 

DE COLLECTOR A EXPLOITANT DE SALLE

 

Depuis les années 80, Robert Mawet collectionne les photos, les programmes et les affiches des salles de cinéma des années 50 à 70. Il nous en fait profiter au chapitre consacré à sa collection.

 

Sortie simultanée de Quo Vadis dans six salles du Centre de Bruxelles. Les Variétés, Le Scala, Le Victory, le Queen, le Caméo et l'Ambassador

Ciné Variétés Waremme

Combien restent-ils de salles de cinéma de quartier en activité et dans un état de conservation plus ou moins proche de ses années de splendeur ? Sans doute pas plus d'une bonne dizaine ! Pour toute la Belgique !

 

En feuilletant l'ouvrage  Cinémas de Bruxelles-Portraits et destins  d'Isabel Bivert, j'ai découvert l'existence de Robert Mawet. En 1981, vers l'âge de vingt-trois ans, celui-ci se prend la passion de collectionner les photos, les programmes et les affiches des salles de cinéma. Aujourd'hui il est l'exploitant du cinéma Les Variétés à Waremme.

 

 

www.lesvarietes.be

 

Des personnages comme Robert Mawet, il ne doit pas en rester beaucoup. En effet qui, à notre époque, consacrerait son temps libre à négocier la programmation de sa salle en courant les disributeurs, à assurer la publicité des films sélectionnés ? Qui passerait ses soirées et ses week-ends à délivrer les tickets d'entrée tout en courant derrière le bar pour servir des pepsis aux enfants ? Tout en travaillant à Bruxelles à temps plein dans une administration ?

 

Seules, la passion et l'abnégation, peuvent expliquer un tel enthousiasme, car Robert Mawet n'y gagne pas un sou. Sa démarche relève du défi ! Qui s'explique par sa fierté d'avoir sauvé une salle en péril, vouée à se transformer en superette. Pour mener à bien sa tâche, il a réussi à réunir autour de lui une équipe d'une dizaine de bénévoles entièrement dévoués à la cause. Constitué sous la forme d'une asbl, le cinéma Les Variétés, consacre ses recettes à rénover la salle et à en assurer le bon fonctionnement.

 

INTERVIEW DE ROBERT MAWET

par J.Jième Valmont

 

Le samedi de l'Ascension, je me rends à Waremme, à une vingtaine de kilomètres de Liège pour rencontrer cet amoureux de cinéma. Je me parque dans la rue Leburton, une voie qui permet aux voitures de circuler dans les deux sens. Dans le coude de la rue se niche Les Variétés. Je suis un peu en avance.

Quatre portes vitrées aux battants rouge-grenat, encadrent l'ancienne loge de la caissière, miraculeusement conservée, même si elle n'est plus en fonction. Sur les vitres, des affiches de films récents : Millenium, le triller de Stieg Larsson, enfin adapté au cinéma, La Nuit au Musée 2 avec Ben Stiller, OSS 117 avec Dujardin. J'aperçois le sigle Dolby Steréo, preuve que la technique n'est pas en reste.

 

UN PASSE QUI RESURGIT

 

Ciné Variétés Waremme

 

Face à ce cinéma de quartier protégé par une herse toute neuve, j'ai l'impression de replonger quarante ans en arrière, lorsque, le cœur battant, je découvrais les nouvelles affiches des films de la semaine affichées, à la devanture des cinés de St Josse et du bas de la ville.

 

La cinquantaine, Robert Mawet arrive, convivial, sympa. Il soulève le volet grillagé. Les portes du cinéma s'ouvrent. Je pénètre dans un hall, bourré d'affiches de tous genres. Il n'y a plus un seul coin de mur de libre. C'est coloré, chaleureux, familial.

 

Tandis qu'il me précède pour aller brancher l'éclairage de la salle, je contemple ce petit bijou d'architecture des années 30. La salle est imposante puisqu'elle totalise tout de même deux cent cinquante sièges au sol. Mais ce qui frappe le plus, c'est le balcon d'une septantaine de places. On n'a plus l'habitude de voir des salles avec balcons. Ceux-ci ont disparu depuis longtemps au profit de salles multiplexes. Tapis, rideau de scène et fauteuils sont tous exactement de la même couleur rouge vif.

 

Robert Mawet explique qu'il a récupéré les sièges à l'ancien cinéma Concorde de Liège, disparu en 1998.

 

Ciné Variétés Waremme Robert Mawet

Cabine de projection high tech : A gauche : Daniel Ledoux . A droite : Robert Mawet

 

Il me mène à la cabine de projection où je fais la connaissance de Daniel Ledoux qui s'active à rembobiner une énorme bobine de pellicule 35mm. En effet, dans un quart d'heure démarre une séance. Le public ne va pas tarder à arriver. Tout en s'activant, D. Ledoux m'apprend que depuis 2000, la cabine technique, le matériel de projection et l'installation électrique ont été complètement rénové et répondent désormais aux normes impératives de qualité et de sécurité d'un cinéma moderne. Je quitte la cabine, tandis que les premières notes de musique du film démarrent et que les lumières s'éteignent peu à peu dans la salle.

 

Robert Mawet, fidèle à son poste, accueille ses spectateurs avec un grand sourire, délivre les tickets, sert des boissons. Je suis frappé par le nombre de mamans et des papas seuls avec leurs enfants. L'époque a bien changé. Avant on allait voir un film en famille. Aujourd'hui celles-ci sont devenues monoparentales.

 

Une quarantaine de tickets sont délivrés. Ce n'est pas beaucoup pour La Nuit au Musée 2. Mais il faut se dire pour un après-midi de Pentecôte, il fait un soleil radieux à l'extérieur.

 

Robert Mawet : Il ne faut pas se faire d'illusion. Actuellement le cinéma est devenu la dernière source de loisirs populaires. Les spectateurs qui fréquentent encore les salles viennent parce qu'ils ont épuisé toutes les autres possibilités. Et pourtant quel bonheur que de visionner un film comme Millenium sur grand écran ! C'est tout de même autre chose que sur un écran de PC ou même sur un écran plat de salon !

 

Jean Jième : On ne devient pas exploitant de salle de cinéma par hasard. Il faut vraiment le vouloir. Comment vous est venue cette passion ?

 

Robert Mawet : A l'âge de huit ans, je suis entré pour la toute première fois dans une salle de cinéma. Je n'oublierai jamais l'émotion qui a accompagné la projection de Tintin et les oranges bleues.

 

J'étais plus impressionné par le décor de la salle, l'ambiance avec le public, les lumières qui s'éteignent, l'écran qui s'illumine et qui projette une image gigantesque que par le film lui-même. Depuis, mon excitation pour les salles obscures n'a jamais cessé de croître.

 

Jean Jième : Vous passiez pas mal de temps à visiter les halls des salles de cinéma et à regarder les photos et les affiches ?

 

Robert Mawet : Tout le temps ! Je fréquentais en effet toutes les salles des alentours de Waremme. Je pense notamment au STAR à Attenhoven, au ROXY à Braives, au CARREFOUR à Ciplet, au FAMILIA à Fize-le-Marsal, au CASINO, NOVA et PALACE à Hannut, à l'ALCAZAR à Houtain-l'Evêque, au SCALA à Landen, au PLAZA à Latinne, au FORUM à Ligney, au PATRIA à Oreye, au LUCKY à Remicourt, au PALACE et à l'UNION à Stockay-Saint-Georges et bien sûr au METROPOLE et aux VARIETES à Waremme.

Plus tard, j'ai commencé à m'imaginer en train de tenir un cinéma, d'autant plus que ceux-ci disparaissaient les uns après les autres. Ceci dit, je ne voyais pas comment j'arriverais à réunir les budgets pour réaliser un tel projet.

 

Jean Jième : Et puis le hasard va frapper à votre porte et vous permettre d'accéder à votre rêve ?

 

Robert Mawet : En 1998, j'ai eu envie de participer à l'organisation des "Journées du Patrimoine" en montant une exposition, des visites guidées, des projections. Je suis allé trouver le président de l'asbl Cinéma Les Variétés, et je lui ai proposé d'organiser l'événement dans sa salle.

 

En 2000, j'ai proposé d'organiser une Bourse du Cinéma toujours au Variétés. Cette brocante a rencontré un vif succès, a drainé pas mal de passionnés et a permis de me positionner dans ce petit milieu. Et puis, sans crier gare, quelques semaines plus tard, le responsable de l'asbl décède brusquement. Il a fallu prendre une décision en quelques jours. Je n'ai pas hésité, j'ai tout de suite plongé pour reprendre le flambeau. Et c'est ainsi que je suis devenu à mon tour un des responsables du Cinéma Les Variétés, tout en continuant à travailler à Bruxelles dans un service public. 

 

Jean Jième : Cela va faire dix ans que vous gérez les Variétés. Comment faites-vous pour assurer la survie de ce magnifique projet ? Etes-vous aidé ? Recevez-vous des subsides ?

 

Robert Mawet : Rien du tout. Aucun subsides, ni communal, ni régional. On se débrouille uniquement avec les tickets d'entrée et accessoirement avec les ventes de boissons. Avec les recettes, nous rénovons régulièrement la salle, nous investissons dans des installations techniques performantes, nous nous acquittons de tous les frais de fonctionnement. A part un mi-temps pour une employée, personne n'est payé. Heureusement, je peux compter sur une équipe de bénévoles, formidablement dévoués, compétents, dynamiques et motivés.

 

Jean Jième : Votre prix d'entrée est plus que modeste !

 

Robert Mawet : Quatre euros cinquante pour tous les films. Les prochaines sorties prévues seront : Anges et Démons avec Tom Hanks, Terminator Renaissance, Coco avant Chanel, Twilight…

 

AVIS AUX AMATEURS

 

Dimanche 20 février de 9 h à 16 h : 12 ème Bourse internationale du cinéma

 

Ce rendez-vous, UNIQUE EN WALLONIE et dans une ancienne salle de cinéma toujours en activité, sera accessible à tous. Il sera possible d'échanger, de vendre ou d'acheter affiches, photos, cartes postales, livres, magazines, disques, cassettes vidéo, DVD, films en 35 et 16 mm , projecteurs, matériel divers (cinéma, photo et vidéo)…

Cette activité qui connaît un succès croissant tant au niveau des exposants (on affiche complet) que des visiteurs se déroulera de 9 h à 16 h.

 

Le bar qui sera ouvert toute la journée vous proposera de vous restaurer dans une ambiance conviviale.

Comme d'habitude les organisateurs vous ont concocté diverses animations. Cette année encore, la Bourse du Cinéma de Waremme sera un événement incontournable, où l'on côtoiera des professionnels qui chercheront pour leurs collections l'objet rare, des curieux, des cinéphiles venus dans ce cadre unique, assouvir leur désir du cinéma. Au détour d'un stand peut-être croiserez-vous une personnalité du monde du cinéma.

 

L'entrée est gratuite pour les moins de 18 ans, pour les autres (plus de 18 ans) elle est fixée à 2,50 EUR à partir de 9 h.

 

Infos auprès de Robert Mawet ( ( 019-63.32.92 après 18 h ou ( 0485-78.77.81 ou robertmawet@belgacom.net ).

 

Photos exclusives des salles de cinéma aujourd'hui disparus : L'Eldorado, Le Métropole, Pathé-Empire, Pathé Marivaux, Pathé-Palace, Le Capitole à Ostende, Le Paris...

(Collection Robert Mawet - Les photos sont sous copyright et ne peuvent être reproduites qu'avec son autorisation)

www.lesvarietes.be