CINEMA - COUP DE COEUR
Retour sur la page BIENVENUE
Retour sur l'index de Cinéma/coup de coeur
ANCIENNES SALLES DE CINÉMA- BRUXELLES

ANCIENNES SALLES DE CINÉMA DE QUARTIER

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA ELDORADO 1956-1957-1958-1959

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA ELDORADO 1960

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA MÉTROPOLE

1956-1957-1958-1959

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA VICTORY

1956-1957-1958-1959

 

PROGRAMME FILMS CINÉMA VICTORY 1960

 

*

MARINA VLADY l'icône des années '50

Filmographie

La NOUVELLE VAGUE EN FRANCE - Et Dieu créa la femme- Les Tricheurs-Le beau Serge-Les Cousins-A bout de souffle

ROCK 1950 - CINEMA US

 

James Dean années 50 La fureur de vivre
Films de Cliff Richard
PORTRAITS D'ARTISANS BELGES DU CINEMA

Ciné Revue et Jo Van Cottom.

Portraits et destins des cinémas de Bruxelles
Armand Wauters et son musée du 16 mm à Grupont
Robert Mawet : Ciné Variétés à Waremme, comme autrefois

Joao Correa : Féminin Féminin- 1972

Studio Acteurs Parallax 1978 - 79

Le Mauvais Age - Film expérimental ( 1964 - 1966(1)
Tournage de la séquence Party(2)
*
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES BELGES
GRAVE DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK - NEWS THE SHAKESPEARES SALLES DE CINEMA COUPS DE FILMS LIENS
 

LE MAUVAIS ÂGE

TOURNAGE DE LA SÉQUENCE "PARTY"

OU COMMENT TROMPER L'ENNUI ?

Jeunesse rebelle made in 1965

 

Au début des années 60, les jeunes aimaient se retrouver avec leurs copains dans l'intimité de leur chambre, de leur cave ou de leur garage. Ensemble, ils écoutaient les derniers tubes en provenance d'Angleterre. Profitant de la moindre occasion, ils invitaient des filles chez eux à la maison pour discuter, danser, draguer et pourquoi pas flirter ?

 

Dans la séquence, Jean-Claude, Jean-Marc et Bernard passent l'après-midi ensemble en compagnie de deux jolies blondes. Pourtant, la communication ne semble pas aisée à établir. Chacun semble prisonnier de sa propre bulle.

 

Jean-Claude Vandecauter, Jean Jième (Jean-Marc) et

Bernard Dieu - Ker - Inséparables et si différents.

 

 

Cathy Dandoy (comédienne)

 

Nicki Lemmens (mannequin)

Jean-Claude ... le beau gosse

Jean-Claude, délicat, soigne son look et ne compte guère ses conquêtes.

 

Cet après-midi là, Jean-Claude ne se fait pas beaucoup d'illusions. Les habituels baratins, vantardises ou tentatives de séduction ne produisent aucun effet. Nicki n'accroche pas.

Bernard... l'acteur permanent

Bernard, le solitaire, perdu dans la démesure

 

Passionné des guerres de Napoléon, il aime s'identifier à son héros.

 

Bernard vit volontiers dans un monde imaginaire. Tandis qu'il écluse whisky sur whisky, il se voit sur le champ de bataille de Waterloo. Il s'imagine combattant aux côtés de l'Empereur.

Jean-Marc... l'obsession de la caméra

 

Jean-Marc assiste placidement aux manèges de ses copains et des deux filles, qu'il filme comme s'ils étaient les acteurs d'un film. L'objectif de la caméra suit Jean-Claude qui semble se planter, pour une fois. Son sex-appeal ne fonctionne pas. Nicki préfère danser avec sa copine Cathy.

 

Jean-Marc se contente d'observer ses deux copains

avec humour et désinvolture.

Le cynisme avéré de Bernard et son étrange attirance pour l'époque napoléonienne sonnent bizarre. Ne se construit-il pas un personnage de soudard pour dissimuler son ennui et sa solitude ? Et Jean-Claude ne se réfugie-t-il pas dans son narcissisme afin de protéger ce qu'il croit être son véritable capital ? Son sex-appeal ?

 

De son côté, Jean-Marc, qui fait partie de ce petit clan, se protège. Il a pris le parti de ne pas juger et donc de ne pas s'investir. Son oeil de cinéaste se contente d'enregistrer ce qui se passe autour de lui. Le trio qu'ils forment, c'est un peu leur ilot, celui qui les isole du monde des adultes... qu'ils redoutent.

 

A la fin de l'après-midi, il y a de l'électricité dans l'air. C'est l'explosion. Les masquent se mettent à tomber. Heure de vérité ou de simple défoulement ? S'ensuit ensuite une cascade de plans filmés dans les rues de Bruxelles dans la plus totale décontraction.

 

Nicki Lemmens

Bernard Ker

 

 

 

Article publié dans Salut les copains N° 40 ( novembre 1965)

 

INFOS : Conception du Mauvais Age