CHRONIQUE 1973- 1980

 

Retour sur la page BIENVENUE

 

Retour sur l'index de Chronique 73-80

 

AGENDA CONCERTS ROCK BELGIQUE

en 1973
en 1974
en 1975
en 1976
en 1977
en 1978
en 1979
en 1980

FESTIVALS

 

Bilzen 1973

Bilzen 1974
Bilzen 1975
Bilzen 1976
Bilzen 1977
Bilzen 1978
Bilzen 1979
Bilzen 1980

Torhout-Werchter 1978

 

GROUPES ANGLAIS

 

Alice Cooper en Belgique 1975

 

Blue Oyster Cult Belgique -1975

 

Boomtown Rats

 

David Bowie - 1978

 

Genesis-Belgique 1973-80

 

Led Zeppelin - Belgique 1975-80

 

Little Richard- Forest 1975

 

Marvin Gaye à Ostende

 

Neil Young - Belgique 1976

 

Pink Floyd - Belgique 1977

 

Rolling Stones en Belgique - octobre 73

 

Rockstars 1973-1974 in Belgium-Holland-England

 

Rockstars 1975-1976

in Belgium_Holland-England

 

Rockstars 1977-1980

in Belgium_Holland-England

 

Talking Heads en Belgique 1978

 

Uriah Heep en Belgique

 

Vince Taylor, la fin d'une idole -années 80

 

TEMPLE DU ROCK

 

Rockin'Club Forest 1977

 

ROCK ANNÉES 70 par Piero

 

Gravé dans le Rock

L'ouvrage de Piero Kenroll en 17 chapitres

 

 

CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

THE BOOMTOWN RATS EN BELGIQUE

Discothèque le Circus - Bruxelles - 10 janvier 1978
Festival Jazz-Bilzen - 13 août 1978
Théâtre 140 - Bruxelles - 15 septembre 1978
Gemeentzaal - Vosselaer - 16 septembre 1978
Salle Casino - Beringen - 17 septembre 1978
Ancienne Belgique – Bruxelles - 19 janvier 1980
Anvers - 20 janvier 1980

JAZZ BILZEN - 13 AOÛT 1978

Lire : dossier Bilzen 1978

 

Bob Geldof - Boomtown Rats © jazz bilzen

 

 

Au début de leur prestation, les BOOMTOWN RATS eurent affaire à un accueil plutôt froid. Un autre groupe se serait peut-être découragé. Eux pas ! Les Boomtown Rats sont un de ces groupes merveilleux qui ne s'avouent pas vite vaincus et en une heure de prestation ils ont quasiment mis tout le monde en poche. Pour moi, ils sont la révélation de ce festival. Dynamiques, gais, mordants, cohérents, nantis d'un répertoire accrocheur, ils semblent avoir presque toutes les qualités.

 

Oui plus est, et c'est important, visuellement, ils ont «l'air» différents. Vraiment pas le groupe de rock and roll habituel. Bob Geldof, le chanteur, a un excellent contact avec le public sans être démagogique pour autant. (Il devait dire : Mon père m'a affirmé que c'est en Belgique et en Hollande qu'on trouve les meilleurs poseurs.) Les autres membres du groupe participent à l'action. Ils iront loin.

 

ANCIENNE BELGIQUE - 19 JANVIER 1980

Boomtown Rats

 

Compte-rendu publié dans Télé Moustique N° 2815

 

Ici non plus on n'a pas été gâté en première partie. Le « support-group » annoncé, Protex, ayant déclaré forfait, on eut droit à un remplacement au pied levé par un groupe de bal qui semblait débarqué tout droit de 1969 : Frisbee.

 

Le fait qu'il existe encore des formations pareilles qui se prennent au sérieux en Belgique confirme que nous sommes encore loin du compte. Rien que la tête de ces mecs et leurs horribles goûts vestimentaires les auraient fait sortir après une minute par un public « new-wave » qui se respecte, seulement voila...

 

Ce n'est pas ce genre que les BOOMTOWN RATS attirent. Non : c'est un public carrément pop. Très jeune ou ayant dépassé la trentaine : à peu près la même chose que pour Abba. C'est à ce niveau que le succès commercial des Ratons Boumeurs les a menés. Et ils assument...

 

Grosse mise en scène, démagogie de Geldof, qui fait venir les jeunes fans munis d'un appareil photo sur scène, jeu de scène parfaitement réglé, décor (des échafaudages)...

 

Les Rats sont devenus un groupe ultra-professionnel, et grâce à cela, il n'y a pas un désir secret de leurs fans ou de ceux qui viennent les voir pour la première fois qu'ils n'exaucent pas.

 

L'ennui, c'est que ça se voit (du moins pour quiconque est un peu habitué aux concerts).

 

Toute spontanéité est morte. On disait déjà que, musicalement et côté « grande-gueule », Geldof avait tout piqué à Steve Harley : eh bien, sachez qu'il porte aussi le même costume de scène (militaire) que Country Joe McDonald à Woodstock (eh oui !), que ses déhanchements sont la copie conforme de ceux de Mick Jagger (jusqu'à la façon de mettre la main à la hanche) et que les échafaudages comme décorum, Alex Harvey avait fait ça avant lui.

 

Cela explique sans doute que, malgré l'énorme popularité du groupe en Angleterre, il réussi qu'à attirer une demi-salle à Bruxelles. Il viserait la succession des Bay City Rollers que ça ne m'étonne pas.

 

 

P.K.

 

 

 

 

 

Bob Geldof

 

Boomtown Rats