CHRONIQUE

1960-1965

 

Retour sur la page BIENVENUE

Retour sur l'index de Chronique 60-65

 

GROUPES ANGLAIS

 

Everly Brothers- 1959

 

Rolling Stones Bruxelles 1964

 

Les Beatles et la Belgique

 

 

Chuck Berry en Belgique

 

Dave Berry à l'Ancienne Belgique 1965

Gene Vincent en Belgique
Bill Haley en Belgique

Rock Around The Clock

 

Les Animals en Belgique (juillet-septembre 1965)

 

Cliff Richard et les Shadows en Belgique - 1964

 

Vince Taylor en Belgique à l'Eldorado 1961-1962

 

Jack Hammer

 

LA FRANCE ET LE ROCK

Radio Luxembourg - Cliff Richard
Johnny Hallyday octobre 1961

Les Chats sauvages et la Belgique

Disco Revue, un magazine de légende
Les orchestres belges au Golf-Drouot
Période yé- yé et Cinéma Nouvelle vague

 

EN BELGIQUE

 

Galas et concerts vedettes - années 1957 -1958 -1959
Rock des années 50

Galeries St-Hubert - La Voix de son Maître - le Blue Note

Secrétariat des Artistes de Jean Martin
Jimmy Morgan, chanteur des sixties

FESTIVALS

 

Festival Guitare d'Or

Ciney 1962-1965

Festival Châtelet 1965

Gouden Micro sept 1965

 

Wolu-City 1965

 

Jazz Bilzen - 1965

 

DANCINGS

Dancings, clubs, boites de nuit avec carte des lieux branchés de Bruxelles - années 1960 - 1970.
Ben - Hur et Récréation
Les Cousins Grand Place
LeBrasseur - Le Rocking Center

Le Relais de la poste -Le Twenty Club (1964)

Côte belge La Panne 1963 Le Clapotis - Belmondo tourne Week-end à Zuydcoote.
 
CHRONIQUE 1960-1965 CHRONIQUE 1966-1972 CHRONIQUE 1973-1980 LES PIONNIERS DU ROCK GROUPES ROCK
BELGES

GRAVÉ DANS LE ROCK BIBLIO - ROCK
NEWS
THE SHAKESPEARES CINEMA - SALLES
COUPS DE FILMS
LIENS
 

LES ANNÉES CINQUANTE - ROCK ET CINÉMA

ÉVEIL À LA CONTESTATION

American Graffiti de George Lucas

 

En 1955, aux Etats-Unis, Elvis Presley vient d'avoir vingt ans. Il a déjà enregistré plusieurs maquettes dont un des titres  That's All Right devient immédiatement un tube local. En moins d'un an, il devient une vedette ou plutôt un phénomène sur tout le territoire américain. Ses déhanchements suggestifs, ses gestes qualifiés d'obscènes épatent les jeunes et révulsent leurs parents.

 

Par son style, sa voix et son charisme, il lance à la fois une danse et un style si populaires qu'il devient le porte-parole d'un mouvement social de contestation.

Toute la jeunesse américaine se reconnait en lui. Le succès d'Elvis devient planétaire et crée des émules.

 

 

 

Profitant de son départ à l'US Army, de nouveaux chanteurs apparaissent et tentent de se faire une place au soleil. Paul Anka, Ricky Nelson, Bobby Darin, Frankie Avalon, Fabian s'y risqueront avec des fortunes diverses.

 

Mais aussi et surtout Jerry Lee Lewis, Eddie Cochran, Gene Vincent, Buddy Holly, Little Richard, Chuck Berry. En Angleterre, Cliff Richard, dès ses seize ans, interprète au cinéma le rôle d'un jeune délinquant dans Serious Charge.

 

Il devient rapidement la nouvelle idole des jeunes version british, c'est à dire plus acceptable que le remuant et provocateur Elvis.

 

 

 

JukeBox N° 140

Paul Anka - 26 novembre 1958 à Bruxelles

 

Juke Box N° 142

 

Juke Box N° 140

 

 

Juke Box N° 140

 

LE CINÉMA S'INVENTE DE NOUVEAUX HÉROS

LA FUREUR DE VIVRE

 

James Dean

 

Elvis Presley, James Dean, Marlon Brando furent de formidables précurseurs de cet éveil des consciences, qui avait pris son essor aux Etats-Unis au milieu des années 50.

 

Plusieurs films vont définitivement faire basculer toutes les anciennes valeurs patriarcales de la société US. Dans La Fureur de vivre, le père est détrôné et son rôle profondément remis en question. Le héros du film, incarné par James Dean, n'hésite pas à s'en prendre à lui, à le traîner dans la cage d'escalier et à l'immobiliser au sol pour que ce dernier consente à l'écouter. On est en pleine crise de communication. Les deux générations ne se comprennent plus.

GRAINE DE VIOLENCE

Blackboard Jungle

 

Dans Graine de violence, un jeune professeur essaye en vain de se faire accepter par une classe de jeunes défavorisés en plein décrochage scolaire. Chahuté, malmené par ses potaches, il cherche désespérément à gagner leur confiance. Mais la partie n'est pas gagnée.

 

 

 

Malgré les énormes difficultés qu'il rencontre, il refuse de baisser les bras. La tension monte soudainement d'un cran lorsque sa fiancée manque d'être violée par l'un de ses étudiants. Il doit alors se défendre physiquement. Le but du film est de montrer que l'école ne représente plus uniquement un lieu d'études... mais aussi l'apport d'une nouvelle réalité : la discrimination raciale et la pauvreté.

 

LE GANG DESCEND SUR LA VILLE

Dans Le Gang descend sur la ville, distribué également sour le titre  L'équipée sauvage, deux hordes de motards se livrent une compétition acharnée. Ils s'amusent à terroriser les habitants d'une petite ville de province.

 

Ces trois films affrontent un des grands tabous de la société américaine : la violence de ses jeunes. Ni la police, ni l'école, ni la société n'ont plus de prise sur une nouvelle génération en proie à la révolte. Il faudra attendre le début des années 70 pour qu'un second tabou s'effondre : le sexe.

 

The Wild One (L'équipée sauvage ou

Le gang descend sur la ville) avec Marlon Brando.

BRUXELLES/CADO RADIO

 

Sur le coin de la Place de Brouckère, les jeunes se donnent rendez-vous le mercredi après-midi ou le samedi pour découvrir les nouveautés qui arrivent des States. On doit se contenter de contempler les pochettes des disques sans toucher au contenu. Avant d'acheter, on a le droit d'écouter. Alors on se dirige vers la vendeuse, reléguée derrière son comptoir et on lui demande de bien vouloir mettre le vinyle sur l'électrophone.

 

 

 

 

 

Plus tard, devant l'ampleur des demandes, les demoiselles des Cado Radio et Maison Bleue ne pourront plus suivre la cadence. La direction créera alors à l'intention de sa clientèle des cabines privées qui permettront à ceux qui le désirent d'écouter plusieurs disques à la fois. Mais cette pratique ne durera qu'un temps. Because : trop de vols.